A Tanger


Thinking, Traveling

A cinq heures du matin, je prends le temps de regarder les faces des gens –celles du moins que je peux voir- dans cette salle de café hideuse avec ses tables et chaises crasseuses et cette brume de fumée de cigarettes qui en embaumait l’air. Les sans abris, ou sans sous prennent chacun un coin […]

février 13, 2010