Archives de
Mois : août 2010

Témoin d’une création

Témoin d’une création

Je m’imaginais cacher mes histoires, dissimuler les notes que je faisais quand les idées se succédaient dans mon esprit et se composaient en phrases et images ; je m’imaginais quitter mon lit tard le soir et aller les confier à mon PC, changer mes mots de passe pour les protéger… je m’imaginais là, écrire des textes qu’il ne pouvait lire, parce qu’il ne pouvait comprendre ma passion, ni accompagner ces créations. On choisit un conjoint, pour accompagner nos pas et être…

Lire la suite Lire la suite

Ramadanesques

Ramadanesques

Les odeurs qui exhalent des appartements voisins me rappellent sans cesse la majesté de ce ramadan qui approche. Ces parfums des épices ; de ces ingrédients qu’on mélange avec le beurre fondu, le miel, la muscade, le fenouil et tous les autres arômes fortes qui vaporisent les lieux et m’emmènent dans le temps, pour revoir ces moments puérils où je voulais avec mes deux mains fragiles aider, ou quand j’observais le passage de cette pate moue qui prenait forme et durcissait…

Lire la suite Lire la suite

La vallée des roses

La vallée des roses

Hier j’avais mal, trop mal… mais je dédaignais mon inactivité, même recommandée. Je me suis retroussée pour consacrer les petites heures avant le diner à une séance Dico. Le livre que je lis est rédigé dans une langue où il est difficile de comprendre tous ces mots qui en font cette fine description. Cette Chine Impériale avec Son Saint Homme, ou Sa Mère Douairière, ses mandarins, ses élus et ce gynécée Impérial ne m’accroche pas ; voilà un livre que je lis…

Lire la suite Lire la suite

Vie à deux

Vie à deux

« Aimer et vivre sous le même toit ne sont plus destinés à s’épouser éternellement » Voilà une phrase que j’ai écrite en discutant : c’est à dire sans y mettre du temps pour la formuler – parce qu’il est vrai qu’à vouloir soigner la forme, on déforme le fond ou s’éloigne du pensé – et je pense qu’elle comprend du vrai, tellement j’ai vu des couples qui s’aiment mais qui n’arrivent plus, une fois ensemble à cohabiter ! J’ai connu des couples harmonieux, mais…

Lire la suite Lire la suite

Sans abri

Sans abri

Je n’aime pas les chats, je leur préfère les chiens. Ils me paraissaient rusés et je n’aimais pas leurs regards dépourvus d’émotions. Leurs yeux ne véhiculaient pas cette chaleur qu’ont les chiens loyaux quand ils te regardent. Mais hier, j’étais tellement touchée par ce regard perdu et attirée par cette fragilité étrange que j’en ai pleuré. Ce petit chaton – nouveau né apparemment – traversait en étourdissement la rue, se faufilant entre les pieds des traversant pour éviter leurs pas,…

Lire la suite Lire la suite