Archives de
Mois : avril 2011

Gra-atitude

Gra-atitude

Je ne me connais pas en mots, peut être un peu moins que je ne crois, pour employer leur pouvoir en ma faveur. Mais les remerciements, ça je connais, un peu trop peut être : ). Gratitude. Voilà un mot que j’aime bien. Il a une très belle intonation et les syllabes sont marquées en GRAS. Et aujourd’hui je viens en témoigner. Pour deux semaines, j’étais une vulnérable proie face à un stress, qui n’avait pas à avoir lieu tant…

Lire la suite Lire la suite

Se faire allumer

Se faire allumer

Je viens d’être cruellement critiquée, mes propos remis en cause et moi prise au piège. J’aspirais à de belles promesses et de cet entretien je sors plus déprimée. Une chose est sure cela me donne, au contraire, de l’énergie positive pour clôturer un autre dossier longtemps ouvert. Je ne détaille rien, je sais. Mais, maintenant je n’en ai pas la force et encore, devrais-je réellement en dire quelque chose ?

Le Tombeau des Lucioles

Le Tombeau des Lucioles

Au lendemain d’une catastrophe qui s’abattit sur cet empire, et devant la discipline et le raffinement de ce peuple, j’ai encore enseveli  ces lucioles qui se consument à l’aube après une nuit de joyeuse lumière. C’est une joie volée qui s’enterre et un sourire tremblant qui se perd. L’éclat des lucioles, c’est l’espoir orphelin qui nait sur les pavés crasseux et se retire après timidement. Comme ces kamikazes avec le peu de kérosène, ils sortent la nuit et atteignent à…

Lire la suite Lire la suite

Coquelicot

Coquelicot

Au pied de l’olivier devant ma porte j’ai trouvé surprise trois coquelicots que je n’avais pas remarqués jusqu’alors. Il y en avait d’autres, mais c’étaient plutôt ces trois épanouis alors que les autres ont cédé à la noirceur leur couleur cramoisie. Comment n’avais je pas vu leur premières éclosions ? Est ce parce que je sors quand il fait encore noir et reviens avec des visions noires à ne pas repérer ces beautés naines ? Je sais qu’ils n’accompagnent pas seulement les…

Lire la suite Lire la suite

Hippodrome

Hippodrome

Que dire quand l’agitation désarme la défense et use les discours ? Qu’exprimer quand face aux hostilités des gens et mésaventures de la vie les remparts de la protection sont assaillis et les boucliers percés ? J’avais raison de penser que tout ce qui s’est passé était bel et bien la promesse d’une belle chose. J’avais raison de me taire pendant deux semaines. Des changements connaitrait ma vie qui devenait prévisiblement fastidieuse, et imprévisiblement donnant la mort à mon âme, pour que…

Lire la suite Lire la suite