Archives de
Mois : mai 2018

Shame on me!

Shame on me!

Sans paraitre frôler la bipolarité, mon article du jour s’inscrit totalement dans l’opposé de celui de la veille. Il s’agit de deux ambiances différentes, la preuve incontestable que sur cette terre, il existe deux mondes distincts : un monde pour les grands, et un monde pour les petits ; un discours pour les puissants, et une langue de bois pour les faibles ; une logique pour les occidentaux et une ambiguïté pour les orientaux… J’avais cité hier la culpabilité, mais si elle ne…

Lire la suite Lire la suite

Royal wedding ou la soif de la joie

Royal wedding ou la soif de la joie

Voici maintenant 5 jours que le Prince Harry & Meghan se sont dit Oui et l’on sent qu’une joyeuse effervescence règne toujours dans l’air (et sur les réseaux sociaux). Ce mariage qui a été attentivement attendu, suivi et scruté dans les détails a su répandre un bonheur sans tache que des milliers de personnes, assises sur les bancs, en dehors de la chapelle, dans les rues ou devant les télés s’en sont partagés les pépites, ça ne déplaise aux mélancoliques et aux jaloux….

Lire la suite Lire la suite

Victoria & Abdul

Victoria & Abdul

Alors que les yeux du monde seront rivés au Royaume uni pour suivre les péripéties du Royal Wedding qui aura lieu demain, je me mets à l’ambiance des Windsor avec une brève chronique sur un film mettant en scène un épisode de l’histoire que l’on devait connaitre plutôt : une rencontre de l’orient avec l’occident, au moment où la foi en la suprématie de la Grande Bretagne et des britanniques sur le reste du monde fut imperturbable. A l’occasion du Jubilé, les autorités…

Lire la suite Lire la suite

Ainsi parlait Zarathoustra

Ainsi parlait Zarathoustra

Dans la 4ème de couverture, on lit que la pensée de l’auteur est un défi permanent, qu’elle échappe à tout système politique. C’est exactement ce à quoi j’ai été confrontée : je comprenais les mots, mais leurs sens m’échappaient. Zarathoustra est un maître, un prophète, qu’après être resté longtemps dans les montagnes décide de redescendre vers les hommes pour les guider à « devenir ce qu’ils sont ». Ce livre, tel un recueil de ses prêches qui se veut renverser les valeurs actuelles de son époque et…

Lire la suite Lire la suite

Le garçon et la bête

Le garçon et la bête

Les amateurs des films d’animation japonais ont été suffisamment servis. Personnellement, je fonce dessus sans hésiter, et Studio Ghibli ou autres, en pleurs ou en m’amusant, jamais je n’ai eu l’impression d’avoir perdu mon temps. Le garçon et la bête, de son réalisateur Mamoru Hosoda (l’héritier présumé de Hayao Miyazaki) est un film d’animation qui ne pouvait être qu’animé. Entre les deux mondes, des humains et des bêtes, il y a une brèche de communication dangereuse, qu’on ne peut trouver facilement, mais qui avait permis…

Lire la suite Lire la suite

Et le conte de fée continue…

Et le conte de fée continue…

Je pense qu’on ne cesse jamais d’être Fan, à moins que l’idole elle-même ne fasse défaut à ses admirateurs, en étant au centre d’une quelconque polémique raciste, sexuelle, ou tenir des propos déplacés. C’est pourquoi, la nouvelle du retour de Roger Federer au sommet ATP, que cela soit grâce à ses performances ou les contre-performances d’autrui, est suffisante pour dessiner un sourire sur mes lèvres et faire appel au sentiment joyeux pour reprendre le contrôle au quartier général des émotions (#viceversa). Certes, du haut de…

Lire la suite Lire la suite

La chenille et le papillon

La chenille et le papillon

Qu’est ce qui arrive quand on vous demande de ne pas penser à l’éléphant rose ? Eh bien, c’est exactement ce qui m’est arrivé en voulant rédiger ce billet : Réfléchir à une façon pour ne pas réfléchir. Je commence à trouver dans les moments qui me sont offerts de solitude et de recueillement sur mon Moi, l’occasion idéale pour me prendre suffisamment la tête jusqu’à en souffrir physiquement. Le débordement des idées me donne de la migraine. Je sens le sang qui…

Lire la suite Lire la suite