5 bonnes raisons d’aller à Barcelone {2}


Travel / vendredi, mai 20th, 2016

Un musée à ciel ouvert

Arc de Triomphe de Barcelone, by SafaaPour recevoir les Jeux Olympiques en 1992, la cité barcelonaise a mis peau neuve. Mais, c’est déjà vers la fin du XIXe qu’elle adopte des changements propulsés par la révolution industrielle. A l’occasion de la Première exposition universelle d’Espagne en 1888, – L’Arc de Triomphe de Barcelone, a été érigé en tant que porte principale de l’Exposition. La voûte est faite de briques rougeâtres de céramique et de pierre artificielle de faïence, avec des frises sculptées en pierre-la ville s’est consacrée à la construction d’édifices et aux aménagements urbains dont la majeure partie du charme se doit aux plus grands noms de l’architecture : Pablo Picasso, Salvador Dali, Joan Miro, et tout particulièrement à l’emblématique Antonio Gaudi –pionnier dans son domaine et désigné comme le fer de lance de mouvement Art Nouveau- qui créent à Barcelone, modernisée, un musée à ciel ouvert.

Casa_batllo_roofLe modernisme, mouvement artistique d’origine catalane, se développa principalement dans les arts décoratifs (architecture et architecture d’intérieur), pendant un demi-siècle, entre 1880 et 1930. Il a été fortement soutenu par la bourgeoisie cultivée qui, par son mécénat, voulait ainsi satisfaire son élan de modernité, exprimer son identité et démontrer sa richesse et distinction.

Ses architectes se sont exprimés de différentes manières, certains ont voulu revisiter l’architecture romanesque, d’autres ont importé le style français néo-gothique, enfin d’autres prirent pour modèle sur le style moderne allemand, autrichien ou français. Ce qui semble être caractéristique est l’utilisation des formes inspirées par la nature (Tout est dans la nature, disait Gaudi) : fleurs, animaux, formes décoratives dans le fer forgé, céramique et verre. En élaborant jusqu’à leurs extrêmes limites d’audacieuses techniques, en travaillant joliment la pierre et la brique, le but était de créer un art moderne basé sur les traditions Catalanes, mélangées à l’utilisation de nouveaux matériaux, comme la fonte et l’acier.

  • Casa Batlló

Façade Casa Batllovisit-casa-batllo-gaudiLa façade de ce bâtiment, devenu depuis l’un des symboles de Barcelone dans le monde entier, a été construite entre 1904 et 1906. En effet, le client de Gaudí, Josep Batlló, laissa libre cours à l’imagination de l’architecte et ne lui fixa aucune limite : Il a pu réaliser tout ce que son inspiration lui dictait, en remplaçant la façade originelle par un remarquable assemblage coloré de pierre, de verre et de céramique, scintillant au soleil ou à la lumière des lampadaires. La visite de l’intérieur vaut aussi et énormément la peine : l’univers de Gaudi est richissime de détails.

  • Sagrada Familia

Vrai poème en pierres, le temple expiatoire, dédié exclusivement à la Vierge Marie et aux Evangélistes, est aussi le monument le plus célèbre d’Antoni Gaudi, qui y consacra 16 ans de sa vie vivant comme un reclus dans l’édifice.

La Sagrada Familia est à Barcelone ce que la Tour Eiffel est à Paris, le symbole de la ville : impensable d’en faire l’impasse ! 

Façade Sagrada Familia, by SafaaSculptures Sagrada Familia, by SafaaEn poursuivant en 1883 le projet néogothique commencé par Francesc de Villar, Gaudi a pour objectif de construire une « cathédrale du XXe siècle » qui doit accueillir près de 1500 chanteurs, dont 700 enfants et cinq orgues et qui prendra modèle sur l’exubérance de la nature. 5 nefs verticales, des façades monumentales et des tours recouvertes de mosaïques donnent une impression de jamais vu : la parfaite conjugaison de l’architecture, la poésie, la religion, la botanique et l’astronomie. Cette allégorie à La Sainte Famille est pensée pour être la plus haute construction religieuse en Europe. En effet, à sa mort, en 1926, ne sont érigées que la façade de la Nativité et la tour Saint-Barnabé, et se sont ses successeurs qui, tour à tour, ont repris le flambeau en respectant scrupuleusement ses idées. La tour de Jésus Christ mesurera 172.5 mètres. salle de la basilique, by SafaaLe souhait de Gaudi était de ne pas dépasser la colline de Montjuíc qui domine Barcelone à 180 mètres. L’avancement de cette œuvre dépend des donations faites par les visiteurs et l’hommage ultime à ce génie catalan (reposant dans la crypte de la cathédrale) sera d’achever son œuvre l’année du centenaire de sa mort, en 2026.

  • La Casa Milà

casa_mila_or_la_pedreraFaçade totalement insolite pour cette dernière œuvre civile de Gaudi, Aussi surnommée familièrement La Pedrera (la carrière) car des falaises proches de Barcelone furent (dit-on) la source d’inspiration du grand architecte mais aussi en raison de l’apparence qu’offre la façade ondulée du bâtiment.

casa-mila-paintingsOn remarque en effet que le bâtiment ne comporte pas de ligne droite, et la façade est conçue de telle manière qu’on ne peut pas tracer de verticale du toit au sol. Elle est sculptée en forme de vague, des balcons de pierres couronnés d’acier forgé comme des algues et le toit ressemblant à une coque de bateau. La visite de ce chef d’œuvre initie à la dimension de la créativité et de la précision du maître en observant le raffinement de chaque détail de la décoration, serrures, meubles, ascenseur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *