My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

5 bonnes raisons d’aller à Istanbul {2}

Grand centre culturel

peinture-jean-baptiste_van_mour_premiere-moitie-du-xviiieDepuis toujours Byzance, Constantinople, ou enfin Istanbul a été un pont pour les populations entre l’Europe et l’Asie, ce qui en a fait une ville extrêmement cosmopolite. Que ce soit les grecs, les italiens, les juifs, les kurdes, ou les arméniens, toutes ces communautés ont vécu pendant des siècles et ont laissé un héritage ineffaçable toujours visible par l’architecture et les édifices religieux, ce qui lui a valu l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985.sultanahmet-hippodrome

Sultanahmet, situé sur la rive européenne est son cœur historique d’où les deux empires ont gouverné le monde, et si ce n’est pas le vrai visage de la ville, il est le quartier touristique par excellence avec une esplanade riche des reliques de l’empire byzantin, comme l’ancien Hippodrome dont il ne reste que deux obélisques et la colonne Serpentine et la Basilique Sainte Sophie et celui ottoman dont le palais Topkapi, la Mosquée bleue et le Palais Ibrahim Pacha.sainte-sophie-de-linterieur

La fameuse Sainte Sophie, basilique devenue mosquée puis musée, regorgeant de divers trésors artistiques, dont les plus fascinants sont les différentes mosaïques figuratives composées de carreaux recouverts d’or miroitant et projetant des milliers de reflets ; blue_mosque_courtyardl’élégante Mosquée Bleue avec son halo de lumière bleutée émanant tout droit des faïences d’Iznikceramique-iznik, un superbe revêtement de bouquets de tulipes, de roses, d’œillets et de lys, qui recouvrent ses murs et qui sont toutes dans des tons bleu-vert ; le prestigieux sérail de TopKapi, palais-topkapil’ancienne demeure des sultans ottomans, ordonné autour de quatre cours immenses et fourmillant de beauté, comme le Harem et la salle des Trésors où des trônes incrustés de pierres précieuses, des bijoux valant des fortunes, des armes alourdies par le poids des métaux précieux émerveillent les sens.

En plus de ces trois monuments majeurs d’Istanbul, Sultanahmet est également un lieu où se trouvent des musées, comme celui archéologique, un grand complexe où est exposé une collection d’objets de l’époque grecque, romaine et byzantine, tels les différents sarcophages découverts comme celui des Pleureuses et d’Alexandre le Grand ; et le musée des arts turcs et islamiques occupant l’ancienne demeure du Grand Vizir Ibrahim, qui offre une vaste collection de plus de 40 000 pièces d’art Islamique allant du VIIIe au XIX siècle.

Ces musées offrent aux visiteurs une véritable escapade dans le temps, intéressante pour saisir toute l’histoire des premières civilisations turques.

dolmabahce_palace-vue-du-bosphoreToutefois ce centre culturel n’est pas l’unique attraction touristique de l’ancien Stamboul. Parmi les plus grandes réussites architecturales ottomans prouvant à leurs prédécesseurs byzantins qu’ils n’ont rien à leur envier, on énumère le Palais de Dolmabahçe, dolmabahceun superbe « Versailles » en version ottomane tout en marbre blanc de l’extérieur et d’or à l’intérieur il fut habité par Sultan Abdülmejid Ier lorsqu’il quitta Topkapi, premier palais de style européen avec tapis, porcelaines, lourds tissus, lustres en cristal dont celle dans la salle de trône pesant près de 4.5 tonnes, présent de la Reine Victoria en personne ; Le palais de Beylerbeyi, bosfor-beylerbeyiplus sobre que Dolmabahçe, conçu dans un style baroque français est la résidence d’été ou d’accueil des visites de chefs-d’Etats située dans le coté asiatique ; Le Complexe Sûleymaniye érigé entre 1550 et 1557 par le grand architecte Sinan à qui l’on doit la majorité des plus beaux bâtiments de la ville, surplombant la 3ème colline d’Istanbul avec une vue imprenable sur le Bosphore, suleymaneyela mosquée est jonchée d’un tas de jolies coupoles ainsi que 4 minarets cerclés de 10 balcons, l’architecture est très significative puisqu’elle rappelle que le Sultan Süleyman Kanuni est le 4ème sultan d’Istanbul et 10ème de la dynastie ottomane. Elle est annexée de deux mausolées, celui de la Sultane Hürrem l’épouse de Soliman le Magnifique, recouvert à l’intérieur des plus beaux panneaux de céramique de son époque, et celui du mausolee-de-soliman-le-magnifiqueSultan lui-même, dont la façade en marbre est recouverte de bas-reliefs et de dessins géométriques, la porte d’entrée incrustée de nacre, d’ivoire et de pierres précieuses et des versets coraniques en lettres d’or figurent sur le frontispice. Ce mausolée nous indique effectivement qu’il s’agissait de la période la plus riche et la plus prestigieuse de l’empire ottoman.

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page