5 bonnes raisons d’aller à Istanbul {3}


Travel / samedi, octobre 1st, 2016

Royaume du Street food

La gastronomie turque façonnée sous les ottomans est à la charnière des saveurs asiatiques, orientales et méditerranéennes. Elle est l’une des plus riches au monde, grâce aux migrations des Turcs au cours des siècles de l’Asie centrale à l’Europe. C’est à Istanbul, carrefour des civilisations et mégalopole de 17 millions d’habitants, que l’on trouve le plus grand héritage gastronomique de ce brassage ethnique et culturel.

borekParmi ses éléments figurent le yaourt et la yufka (pâte feuilletée-phyllo) qui constitue la base du baklava et des bôreks. Toutefois, les traditions d’un passé lointain sont bien conservées. Parmi les spécialités turques les plus connues ont compte les dolma (recette typique de la cuisine du Moyen-Orient à base de feuilles de vigne, de viande de mouton hachée, de riz et d’épices), pilav (du riz généralement revenu dans de l’huile et des oignons sués ciselés, avant d’être cuit au four ou bien à la cocotte avec son double de volume de bouillon) et kadayaif (Gâteau à la vermicelle et arrosée d’eau de rose). Personnellement j’ai raffolé des poissons, de leur pain pita smoky-eggplant-dip1(ou pain libanais) sans mie avec tous les dips typiques (baba ghanouj par exemple – purée d’aubergines grillées mixés avec Tahiné, pâte de sésame, ail, huile d’olive et citron…un délice!) et surtout leur soupe aux lentilles corail que j’ai adoré et j’ai testé à mon retour plusieurs fois jusqu’à détenir (et adopter finalement) la recette originale… Par contre le doner (ou le kebab qui signifie viande grillée ou les différents plats à base de viande grillée) était plutôt gras à mon goût.

baklava-istanbul1

spice_bazaarLe Bazar Egyptien d’Istanbul est connu sous le nom de marché d’Epices où les délicieux parfums d’Orient vous donnent rendez-vous. En effet, c’est un vaste éventail d’épices fines, imprégné d’odeurs de cannelle, de safran, de menthe et chorba-turque-de-lentilles-corailc’est aussi l’occasion de faire ses emplettes en loukoums (confiserie ottomane), fruits secs ou en gâteaux orientaux. Les commerçants se font un plaisir de faire déguster leurs produis et mettre les papilles en émoi. Rien d’étrange, puisque manger dans la rue fait partvendeur-simit-istanbulie de la vie des stambouliotes.

Les vendeurs ambulants se démènent pour satisfaire le moins des désirs etvendeur-ambulant-istanbul offrir un grand nombre de spécialités :

  • Marchands de maïs et de châtaignes,
  • de simit (pain rond traditionnel au sésame),
  • de balik-ekmek (poissons grillés, les deux rives de la corne d’or),
  • de tripes,
  • de moules farcies,
  • de jus de fruits frais ou secs, etc… on les rencontre à chaque coin avec leurs petites charrettes décorées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *