My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

5 bonnes raisons d’aller à Istanbul {4}

Voyage Mystique au cœur du Soufisme

Il serait dommage de voyager à Istanbul et de ne pas assister à une cérémonie traditionnelle de derviches tourneurs, durant laquelle ils tournent sur eux-mêmes comme une toupie.

sema-vatican-24-09-2014Les derviches tourneurs sont membre d’une branche soufie de l’Islam appelée mevlevi, ordre ascétique soufi de l’Islam fondé en 1273 en Turquie à Konya exactement, d’où ils ont progressivement essaimé dans tout l’empire ottoman, dans les Balkans, en Syrie et en Égypte.

Le terme Mevlevi (Meyleyi) est en référence  à Mevlana Celaleddine Rumi (Jalaleddine) le plus grand philosophe mystique de l’Islam. On l’appela Rumi parce qu’il vivait en Anatolie, pays des Romains pour les Arabes. Le nom de Mevlana lui fut donné par ses disciples qui veut dire « Notre Maitre ».

djalal-od-din-rmi_7550Naquit à Balkh en 1207, au Khorasan, région frontière entre l’Iran et l’Afghanistan. En 1244, il fit la rencontre capitale de sa vie avec un derviche errant, Sems (Shams) Tabrizi qu’il devint son maître spirituel. Après 3 ans, Sems fut assassiné. Sa mort inspira Rumi le Sema, manifestation spontanée d’émotion et de douleur qui créa le soufisme. Celaleddine composa son « Divan », odes qui sont des chants d’amour et de deuil.

Aujourd’hui, on trouve des Mevlevis dans de nombreuses communautés turques du monde, mais les plus actifs et renommés restent ceux de Konya et d’Istanbul et leurs cérémonies, font appel à un répertoire musical particulier, appelé ayin. Divisé en quatre parties mêlant compositions vocales et instrumentales, ce répertoire utilise des cycles rythmiques contrastés et est interprété par au moins un chanteur, un flûtiste (neyzen), un joueur de timbale et un joueur de cymbales.

Dans le rituel de leur danse, il y a une signification religieuse. Pieds nus, coiffés de leur haute toque « sikke », chapeau en poil de chameau à l’image de la pierre tombale, vêtus de leur ample manteau noir qui représente la mort, la lourdeur terrestre et leur habit blanc, symbole du linceul et la résurrection, dépasse légèrement le bas de leur manteau, les derviches tourneurs tournent jusqu’à atteindre un état de transe psychologique. Ensuite, ils lèvent les bras en l’air, main gauche vers le ciel et main droite vers le sol. Ce geste a une signification religieuse. On y retrouve le côté mystique et psychologique des mouvements soufis.turkish_whirling_dervishes_of_mevlevi_order_bowing_in_unison_during_the_sema_ceremony

Les danseurs étaient formés lors d’une retraite de 1001 jours parmi les Mevlevis. Ils y apprenaient les règles d’éthique, les codes de conduite et les croyances par la pratique quotidienne de prière, musique religieuse, poésie et danse. Au terme de cette formation, ils retournaient dans leur famille et reprenaient leur travail, tout en restant membres de l’ordre, combinant ainsi vie spirituelle et civile.

A la suite de la révolution laïque, tous les mevlevihane ont été fermés en 1925. De nombreux praticiens ont conservé leur tradition vivante lors de réunions privées. Trente ans plus tard, le gouvernement turc a de nouveau autorisé les cérémonies, mais seulement en public. Pendant ce temps où le sema a été contraint à la clandestinité, la transmission a été plus axée sur la musique et les chants que sur les traditions spirituelles et religieuses dans la mesure où celles-ci étaient strictement interdites. Aujourd’hui, les représentations, le plus souvent pour les touristes, sont dénaturées de leur signification spirituelle originelle et sont privées de leur contexte intime. La longueur de la cérémonie a été raccourcie afin de répondre à des besoins commerciaux et un grand nombre de styles musicaux liés aux rituels sont en danger de disparition.

Chaque année le 17 décembre, date de la mort de Celaleddine Rûmi, le Sema est exécuté à titre de spectacle et non de cérémonie religieuse.

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page