5 bonnes raisons d’aller à Volubilis {4}

5 bonnes raisons d’aller à Volubilis {4}

La Basilique, by SafaâLes amateurs de mythologie trouveront dans les vestiges de Volubilis un fertile lieu de contemplation, entre temples et mosaïques iconiques. Mais c’est plutôt la construction de l’époque qui retient avant tout l’attention.

La montée des tensions dans la région vers la fin du IIe siècle a conduit l’empereur Marc-Aurèle , d’ordonner la construction d’un circuit de 2,5 Km des murs avec huit portes et 40 tours. Volubilis fut relié par route à Lixus (actuelle Larache) et Tingis (moderne Tanger) mais n’avait aucun vers l’est, la province voisine de Maurétanie Césarienne.

Le vieux noyau phénicien de la ville se trouve sur la gauche, la basilique et le Temple du Capitole sont visibles dans le centre, tandis que l’arc de Caracalla, ne se situant pas dans l’axe  du Decumanus Maximus (Porte dite de Tanger) est visible sur la droite derrière l’extension romaine de la ville. Sa conception est conforme à l’art triomphal romain du IIe siècle.

Travaux d'Hercule à Volubilis, by SafaâLa basilique judiciaire est le bâtiment le plus imposant de la ville, s’étendant sur environ 1000m. La fonction de la basilique était en effet très liée à l’administration du municipe, gérée par des magistrats élus. Le capitole un temple dédié au culte officiel. Selon les Romains, le temple était considéré comme la demeure du dieu qu’il accueillait, et sa statue manifestait sa présence réelle parmi les vivants.

Le long du Decumanus secondaire se situe un Aqueduc construit pour capter les eaux d’une source à environ un kilomètre de la cité. Il était enterré sur la plus grande partie de son parcours. Une boulangerie avec ses meules et pétrins encore en place est visible à l’ouest de la porte sud du forum.

Le CapitolePlusieurs maisons redécouvertes comportent des mosaïques géométriques au sol. Le thème principal des mosaïques était souvent d’inspiration mythologique, et en constituait le motif central (faune marine, centaures, Bacchus…à la maison à l’Ephèbe ; Diane et Actéon, et Hylas enlevé par les nymphes au sein de la maison au Cortège de Vénus ; un cavalier-acrobate y chevauche à l’envers sa monture à la maison au Desultor où existe la seule référence à la vie quotidienne ; Les travaux d’Hercule, etc.).

 Les sujets des mosaïques étaient copiés sur des cartons de modèles qui circulaient dans tout l’empire romain. Le mosaïste remplissait ensuite les vides à l’aide d’une décoration géométrique ou florale. C’est dans l’emploi de ce décor que les mosaïstes locaux se sont montrés les plus inventifs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *