My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

5 bonnes raisons d’aller aux Canaries {1}

J’en aurais trouvé peut être plus que cinq si j’avais quitté Gran Canaria pour visiter les iles voisines, ou j’en citerais moins si je me limite à mes empreintes de routarde novice, mais je me mets (parmi tant de choses nouvelles promises) à l’image des lettres d’Evene, à cet exercice nostalgique de touriste volontairement impressionnable.

657116039[1]La boutique où j’ai acheté mes petits souvenirs se nomme Kactu’s. Ce n’est pas un hasard si on reconnaît dignement à l’Isla son opulence botanique.

Profitant de la fertilité d’une terre volcanique, l’herbe est ici certainement plus verte, plus diversifiée et plus agréable à voir.

J’ai mis mes baskets le premier jour et les montagnes et chutes m’étaient un bel avant goût de mon séjour.

Randonnée Gran canaria

De son emplacement océanique, l’ile brille sous un éternel soleil, se gonfle les poumons de maximum d’oxygène et profite du zéro pollution.

Plusieurs grottes préhistoriques ou préhispaniques, jadis greniers ou autels, creusent les hauts des montagnes et de bas et rétrécis tunnels les pieds.

Riche de flore et de faune disparues peut être de leurs pays d’origine et objet de l’intérêt des chercheurs, Gran Canaria (et avec les autres iles de l’archipel canarien) abrite parmi les espèces les plus observées des oiseaux et des reptiles, notamment des rouge-gorges –symboliquement le Canari aussi- et des lézards.

La flore marine n’envie pratiquement rien à celle terrestre. La situation ambiante de l’océan attire plusieurs mammifères qui vivent en colonies. Les dauphins, les thons et les baleines sont épiées joliment dans les eaux canariennes.

Difficile de parler des Iles à l’eterno primavera sans parler de leurs plages, et maintenant que je cite la flore marine, j’en fais une deuxième raison…

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page