5 bonnes raisons d’aller à Marrakech {1}

5 bonnes raisons d’aller à Marrakech {1}

L’origine du nom Marrakech n’est pas précise. Certains prétendent qu’il s’agit d’une expression Masmouda (Tribus de la plaine) voulant dire : « vas-t-en vite » (Marrakouch), le site étant connu comme un lieu d’embuscade redouté où nul ne s’attardait. Cependant, les pluparts des recherches étymologiques optent pour une composition tamazight, où Mour signifie « pays » et Akouch « Dieu », donnant « la terre de Dieu ».

Gare de MarrakechMalgré les dynamiques contemporaines de doter Marrakech d’un aspect métropolitain et d’une touche ultramoderne, son caractère ancestral, de plus de 1000 ans, n’est pas prêt à être enterré. Il suffit d’une promenade à pied ou en calèche, pour découvrir que son histoire est hors du commun. Et ce ne serait qu’hommage rendu à cette ville impériale, si on reconnait que pour longtemps, elle a donné à tout le royaume son nom.

Longtemps reconnue pour la capitale de Maghreb Al Aqsa, Marrakech, ou la Perle du Sud, doit sa naissance, en 1062/454 à Youssef Ibn Tachfine, guerrier et savant Almoravide, venu de l’actuel désert mauritanien. En effet, sa souveraineté s’étendait de l’Atlantique à la Kabylie et de l’Andalousie au Sénégal. La bataille Zellaka fut un évènement phare dans la vie de l’empire et constituait un tournant dans l’histoire de cette Emirate malékite et berbère. Appelé à l’appui par les Musulmans d’Espagne, le sultan fit traverser le détroit à ses troupes, pour aller battre, sur son propre terrain, le Roi Alphonse VI de Castille en 1086. Une épopée que les touristes avertis devraient connaître avant de visiter la ville ocre.

Mausolée Youssef Ibn Tachfine, by SafaaAprès ce fascinant triomphe, Marrakech[1] commençait à être citée dans les documents occidentaux, sous le nom du Maroc et dont l’orthographie variait selon les pays, Maroccos, Marakus, Marrukus, etc. Ce n’est officiellement qu’en 1912, que « Marrakech » désigna la ville et le « Maroc » le pays entier.

Plusieurs dynasties s’y sont succédées.

En 1147, les Almohades, s’emparèrent de la ville qui demeura digne d’abriter la capitale de la puissance majeure de l’Occident Muslman méditerranéen, englobant l’aire comprise entre Cordoue et Tripoli.

Marrakech Médina. Photos anciennes, by AlaaAu début du XVIe siècle, sous le règne des sultans Saadiens, Mohammed El Mahdi et Ahmed al-Mansur Saadi, la ville retrouva son rôle de point de contact entre le Maghreb, le bassin méditerranéen et le monde africain subsaharien, par le biais des routes caravanières.

À la fin du XVIIe siècle, la dynastie Alaouite succéda aux Saadiens. Le trône fut successivement transféré à Fès puis à Meknès, nouvelle ville impériale.


[1] Appellation à ce jour employée en Iran pour désigner le Maroc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *