5 bonnes raisons d’aller à Marrakech {4}

5 bonnes raisons d’aller à Marrakech {4}

Menara, by Safaa. 2010Malgré les pics de chaleur qu’enregistre la ville rouge, il faut noter que son climat extrêmement sec est sain et dépourvu d’humidité. Ceci dit, La Providence a doté Marrakech de plusieurs parcs où l’on trouve de la fraicheur naturelle et les remparts rouges dressés au pied des montagnes enneigés du Haut Atlas offrent un tableau envoûtant.

En effet, une fraicheur est dispensée dans plusieurs sites, dont principalement la Menara, où les Marrakchis ont souvent l’habitude de venir pique-niquer. Il s’agit d’un vaste jardin aménagé sous la dynastie Almohades, planté d’oliviers, au cœur duquel se trouve un bassin au pied d’un petit pavillon vert. Le bassin est alimenté en eau grâce à un système hydraulique vieux de plus de 700 ans, qui achemine l’eau depuis les montagnes.

Jardin Majorelle, by Safaa 2009Au sud de la ville, s’étendent les Jardins d’Agdal. Ce sont les plus anciens jardins de la ville, après La Palmeraie qui date du règne de Youssef Ibn Tachefine et qui s’étendent sur une superficie de 13000 hectares tous plantés d’arbres. Les jardins d’Agdal sont aménagés au XIIe siècle sous les Almohades. Ils sont clos par un mur d’enceinte du XIXe siècle et renferment de nombreux oliviers, orangers et grenadiers.

Ascension du Jbel Toubkal, by Safaa 2011Les amateurs de botanique apprécieront surtout les Jardins Majorelle : une magnifique villa et son jardin subtropical construits en 1923 par le peintre français Jacques Majorelle. Célèbre pour son bleu si particulier, le bleu Majorelle, la villa est entourée par un jardin où vivent de nombreuses variétés d’arbres et de plantes rapportées des quatre coins du monde : Les palmiers, bougainvilliers et cactus se mêlent aux bananiers et lauriers.

Village Imlil au pied des sommets, by Safaa 2011Marrakech est surtout connue par sa proximité du parc national de Toubkal se situant à 70 km au sud de la ville. Il est de 38000 hectares et composés d’une exceptionnelle diversité, marqué par les peuplements de chêne vert et des plantes herbacées. A une heure de route de la ville, se situe la vallée d’Ourika où se nichent 7 cascades, et qui fait d’elle la plus visitée des vallées du Haut Atlas. C’est à 64 km que s’ouvre au pied du mont Toubkal, Imlil, petit village à 1740 mètres d’altitude. Le massif du Toubkal, qui donne son nom au parc, est le point culminant du Haut Atlas, avec 4167 mètres d’altitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *