A magic early morning


Think / lundi, décembre 10th, 2018

Hier, je me suis réveillée tôt. En tout cas pour un dimanche matin.

J’aurais pu retourner m’endormir, sauf que j’ai DECIDE de me lever et c’était le début d’une succession de bonnes décisions qui m’ont permis d’affronter de passer une bonne journée. Rien d’exceptionnel, mais je pense que j’ai choisi de la vivre dans la bonne humeur. Et c’est surtout ça, qui m’a poussé à reprendre mon clavier, après ce silence.

Je ne prétendrais pas carrément que j’avais le mental d’acier qui nous sidère tant chez les champions et nous jalousons aux personnes débordantes d’énergie, mais rien que me dire que c’est Moi qui choisis de changer ce que je dois faire pour des tâches que j’ai envie de faire (et plus encore que celles prévues du départ), a créé toute la différence.

Ça fait 18 ans maintenant et des répliques cultes du film Gladiateur résonnent encore dans ma tête ; ce qui fait de lui une philosophie plus qu’un succès commercial, et à ce propos, la réponse de son serviteur a trouvé signification chez moi :

–       Cicéron,  Tu ne trouves pas difficile de faire ton devoir?

–       Parfois, je fais ce que je veux faire, le reste du temps, je fais ce que je dois faire.

Ici, je ne passe aucun message. Exception ne fait pas la règle. Cependant, j’avais envie de noter ça, de partager cette expérience, faire véhiculer, un lundi précisément, le peu de ce dopant naturel, qu’est la positive attitude ; parce que je la crois contagieuse.

En effet, de toute la journée, je n’ai râlé qu’une seule fois, légère j’ai « papillonné » dans tous les coins de la maison sans m’arrêter… même chose que je faisais auparavant avec le sentiment pénible d’effectuer des travaux forcés… Hier, j’étais tellement en harmonie avec moi-même pour trouver du temps pour me chouchouter, et même lire un peu, une page de mon Anna Karénine fût-elle, etc.

Certes, la question universelle : « je m’occupe de tous, qui s’occupe de moi ? » planait toujours au-dessus de moi, et c’est justement là le vif du sujet : parfois, des petits plaisirs ne dépendent de personne ; cela dépend de SOI !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *