Altitude

Altitude

Jules césarHier, je suis rentrée chez moi en pleurs ! Tellement amers, ils restaient cristallisés dans leur globe, jusqu’au réveil.

J’étais contente la matinée, je me voyais ravissante dans mes couleurs estivales ; j’ai reçu une bonne nouvelle ; j’ai fait une charmante rencontre d’un couple qui m’adressait des prières et me gonflait le cœur de joie et gratitude, et voilà que vers la soirée, tout se gâche ! Déjà je me sens fanée à partir de chaque jeudi, pour que celà en soit une bonne dose de fin de semaine!!

Parce que je suis du genre qui n’aime pas qu’on lui fasse des remarques, que si je savais d’avance que c’était interdit (une pâtisserie que je n’avais pas le droit d’amener à la cafétéria) je n’allais pas l’oser, que la remarque était formulée désagréablement… et que le «vous n’avez pas le droit » me rend furieuse chez eux, quand je vois les exceptions deviennent de coutume pour d’autres personnes…

J’ai beau me dire que « prendre de l’altitude » est une conduite assez lâche et la panacée des petites gens. Mais quand je découvre à mesure de leurs comportements qu’ici, adresser un sourire, saluer et demander « gentiment » ce qui te revient de droit (parce que j’estime que je n’ai jamais demandé l’aumône) est perçu telle une faiblesse, je ne peux que dire qu’habitués à des ères et des formes d’esclavage, ils méritent bien d’être traités pareillement !!!

Cette fois ci, je n’y reviendrais plus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *