Book Haul au SIEL

Book Haul au SIEL

Pour une première fois, je sens la visite très enrichissante. Par rapport aux livres, je nourris toujours la même passion et ce rendez vous annuel est bien marqué (même s’il m’arrivait des fois de le rater). Bien entendu, depuis des années, j’ai passé du stand juvénile à celui plus adulte mais probablement aujourd’hui je m’en suis réjouie davantage, parce que par rapport au métier de l’écriture, je suis plus mature.

Avant d’aller en procurer, j’ai ramené avec moi des livres.

Le projet récent de l’association des jeunes citoyens, et de vocation littéraire. « Ktabi Ktabek » est le nom choisi pour l’installation des mini-bibliothèques dans des quartiers casablancais et pourquoi ne pas couvrir plus tard tout le Maroc. Un tel dessin nécessite de la volonté, des investissements physiques mais aussi matériels. Moi, qui croyais que je ne pouvais m’en séparer, me voilà faire un si joli don. Je pense que ce n’est pas le genre de Sadaqa dont on ne doit pas parler, c’est pourquoi emportée par l’enthousiasme de l’idée j’ai pris même des photos. Il est d’autres livres que je voudrais plutôt garder, encore longtemps, pour moi, pour une relecture.

En entrant, je cherchais particulièrement deux stands.

Je n’étais pas longue à me retrouver devant Carrefour des Livres où M. El Kourti prenait droitement place devant une pile d’exemplaires de son livre. La joie est immense en tenant en main le roman et regardant la couverture dans sa nature papier. Ça faisait des semaines que je ne vois que ça sur Fb.

J’insiste. Je l’imaginais en format de poche !

Le temps que Mehdi me dédicace son chef d’œuvre, je cherche Hunger Games. Negatif !

Je papillonne après d’un stand à l’autre, ne manquant de laisser des Dirhams ici et là. Aux Ecoles, c’est un autre ami qui parle de son livre. Je ne m’attendais pas à le retrouver, parce que sur son blog ou sa page, aucune annonce faite. Mounir Bensalah auteur des « Réseaux sociaux et Révolutions arabes ». Le livre sorti en novembre fait toujours parler de lui après 5 mois.

Je ne me rappelle pas du nom de l’école que représentent ces étudiants qui m’arrêtent pour me poser des questions et filmer l’interview. Je sais que ce ne sont pas mes sacs en plastique des divers achats qui ont interpellé leur intention, mais mon Reflex me faisant passer pour une journaliste. Je suis dans les blogs, c’est un peu ça ! C’était drole de donner mon avis, devant une caméra, mais je l’ai fait ! Bien sur, je ne suis jamais satisfaite de rien !

Je commençais à me fatiguer, et je n’ai pas encore trouvé l’allée D pour le stand d’Abdellah. Bouquiniste Chellah. Impossible de lire le plan du Salon, je me renseigne.

Chez lui, comme dans sa boutique à Rabat, l’euphorie et la vibration sont grandes. J’y fais deux rencontres. Celle de Mlle Bouquiniste (la fille d’Abdellah) et des membres du groupe Bouquineurs présents pour parler de leur projet «يلا نقراو ». Le RDV de cette année est fixé pour le 21 avril se tenant lieu à Rabat devant la Bibliothèque Nationale.

Mais avant d’être le 21, on aimerait bien lire les livres achetés au Salon tout d’abord. On est bien au Salon International du Livre, pourtant aucun banc, aucun espace réservé pour. Coté Ministère de la culture, il est un adorable réservé pour enfants, où on programme une heure de conte parmi autres ateliers. Mais où est ce qu’un adulte pourrait lire son livre. Je feuillette 5 gardiens de la parole perdue à la cafétéria sirotant mon café.

Avoir les voitures qui envahissent les parkings, les queues des personnes devant les guichets, les couloirs du Forum surpeuplés, on s’étonne que les statistiques classent les Marocains comme non liseurs.

Que ça soit le projet de Bouquineurs, de Jeunes Citoyens ou de l’EST, ou autre événement cherchant des pistes simples et de proximité pour inciter les gens à lire, on sent une envie brûlante et un vif enthousiasme, motivés par le mal dissimulé de cocitoyens qui ne lisent pas, ou pas assez !

Mehdi El kourti, Dédicace, by Safaa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *