Box et intox

Box et intox

Aujourd’hui, les yeux,  pas seulement ceux des marocains, mais du monde entier dit-on, seront virés sur des box en verre. Pourquoi alors ? Parce que peut être le pays parait échapper au printemps arabe ; sachant que les jeunes continuent de se manifester chaque dimanche mais que cela échappe à la médiatisation ? Ou parce que politiquement et depuis toujours, notre volonté d’agir et de réagir intéresse les grandes volontés mondiales…

Une chose est sure, nous ne connaissons d’une compagne électorale que ses tintamarres et ses saletés d’imprimés. On piétine les programmes censés changer la face de la patrie et on bouche les oreilles à leurs klaxons et discours desquels vibrent les hauts parleurs corrompus.

Je ne voudrais pas donner l’air de quelqu’un qui ne s’intéresse pas à la politique, la vérité est parce que je la prends au sérieux que je refuse de la voir réduite à des scénarios ruminés des années d’avant ma naissance. La vérité est qu’on nous a ôté l’engagement politique (celui vu à leur manière) le jour où d’une main secrète ils ont violé la confiance ; où nos voix n’atteignent plus leurs oreilles et des réclamations ils n’entendaient que bredouillages.

Le pays où ses hommes rêvent de le quitter, sans s’en soucier, est loin d’inspirer sécurité. Le pays où ses électeurs se fient encore aux symboles et figures pour distinguer promesses et serments est encore loin de créer de la valeur.

Alors SVP, Laissez passer, il n’y a pas photo ! Que le cortège acrobatique fasse chemin aujourd’hui en silence, qu’il s’acquitte de son « droit » de vote en diffamant sa responsabilité civique, qu’il se regroupe devant les télés le soir lire les statistiques optimistes et que chacun d’eux dorme en paix en rêvant déjà de sa part du gâteau…

C’était probablement dans un pareil contexte vicieux  qu’Euripide a clamé : Parle si tu as des mots plus forts que le silence, ou garde le silence.

Personne ne voudrait revivre une autre Rome déchue. On aimerait tous un Maroc meilleur, c’est pourquoi je me donne le droit de lui en vouloir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *