Le roman de la momie


Read / mercredi, octobre 3rd, 2012

De tout temps, l’Ancienne Egypte a suscité nombreux intérêts et attisé diverses curiosités, multidisciplinaires. De l’Histoire à la Médecine, de la Science à l’Archéologie, et la Littérature n’en demeurait pas moins indifférente.

Depuis la Pierre de Rosette et le secret hiéroglyphique percé par Champollion, cette civilisation disparue semblait ressusciter. Dieux de granit aux visages bestiaux, palais de marbre et d’albâtre et cahutes de paille et de boue, diadèmes de vipères et couronnes d’aigles, pylônes de palme et colonnettes de tulipe, costumes de gaze ou de lin ; princes, prêtres, suivantes, moissonneur, soldats, tisseurs ou porteurs ; lapis-lazuli, ivoire, or, cornaline, émail et perles… Une opulente boite au trésor qui féconde imagination et encre… Les histoires racontées des profondeurs désertiques de la vallée des Molouk et les découvertes des momies abondaient. Et justement, c’est autour d’une momie que Théophile Gautier enroule les fils de son œuvre dans un style descriptif qui exige patience parce que l’objectif est atteint : une évasion aux lecteurs et un voyage à travers 3500 ans !

Dans la quatrième de la couverture, on lit déjà qu’il s’agit d’un amour triangulaire : Pharaon, le demi-dieu, aime Tahoser, la fille du Grand prêtre, qui aime Poêri, l’hébreu.

On ne cessera au bout de 15 chapitres à suivre les traces, interroger les déguisements, guetter un beau visage égyptien. Celui de la fugitive Tahoser. Parce que l’amour refusé d’un roi, d’un préféré des dieux l’abaissait de sa Grandeur tout bonnement au rang des humains. Et il fallait LA retrouver ! Pharaon a parlé ! Prenant la fuite, accueillie sous un faux nom, disparue dans la nuit, enlevée finalement…

Mais il ne s’agit pas seulement que de soupirs et cœurs soupirants. Les trois derniers chapitres nous livrent imprévisiblement des péripéties de la période du Prophète Moise vs Pharaon, servir le Dieu Eternel ou les mulptiples divinités, se fasciner devant les prodiges de Moise et la magie des prêtres… Ce sont les événements qui ont précédé et suivi l’exode des hébreux de l’Egypte vers la Mer rouge qui sont rapportés par ici- Chose qui laisserait comprendre que les faits se passent à l’époque de Ramsès II.

Telles sont les intrigues que peint sans lassitude ce roman antique paru en 1858.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *