Coquelicot

Coquelicot

Coquelicot

Au pied de l’olivier devant ma porte j’ai trouvé surprise trois coquelicots que je n’avais pas remarqués jusqu’alors. Il y en avait d’autres, mais c’étaient plutôt ces trois épanouis alors que les autres ont cédé à la noirceur leur couleur cramoisie.

Comment n’avais je pas vu leur premières éclosions ? Est ce parce que je sors quand il fait encore noir et reviens avec des visions noires à ne pas repérer ces beautés naines ?

Je sais qu’ils n’accompagnent pas seulement les printemps, agréable symbolisme, mais vous en avez déjà vus, vous, certains en hiver ?

Mieux qu’Aaron qui combattait les tensions en croyant que la « vie est belle », je pense fermement que le lendemain serait toujours meilleur que son prédécesseur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *