De retour de M’goun

De retour de M’goun

DSC03444

Excitante expérience où j’appris à écouter des voix pour la première fois. Concentrés sur notre sentier, nous quittons le bavardage oiseux. Nous n’écoutons que notre respiration, les grincements des pierres sous nos pieds, le tintement de nos bâtons. Même nos cœurs, nous ne les sentons pas palpiter, mais nous les entendons battre à briser nos côtes. La Grandeur du Grand Dieu se fait plus sentir et nous prenons le temps d’écouter… le silence.

Un silence qu’on osait des fois, à chaque altitude le perturber, quand chacun de nous commençait à lancer son cri barbare du haut des collines.

La citation ne dit elle pas : un cœur qui bat, un nez qui flaire et une décision qui tombe. Eh bein, c’est de tout temps valable. Une fois nos cœurs convulsaient rapidement, nos nez, gelés et coulant sentaient la rudesse de l’épreuve et il était parmi nous qui décident de ne plus nous y aventurer. Je me le promettais secrètement. Il m’a fallu cinq autres jours d’aventure pour croire encore en moi.

Mgoun, la descente

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *