Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as tu abandonnée?


Think / mercredi, octobre 17th, 2018

En chacun de nous, il existe une petite voix intime, ennemie et amie, selon les cas, qui inonde nos pensées à la longueur de journées de petits murmures incontrôlables et difficile à faire taire.

Cette phrase, dite ou pas par le Christ sur la croix, est le faux que susurre cette voix en moi cherchant à soutirer du vrai du fond de mon cœur.

En effet, quand le voile noir des épreuves tombe sur mes yeux en larmes ; quand la détresse plane ses ailes au-dessus de mon navire et les vagues scélérates du désespoir menacent de l’engloutir, il m’arrive de naviguer contre vents et marées, de me perdre entre ciel et terre, de vagabonder seule dans les déserts des tourments…

Mais au plus profond de mon cœur il est une veine qui ne cessait de palpiter, et je ne fus jamais totalement aveugle… la lumière que je continuais d’apercevoir à l’horizon ne disparut jamais…

Craignant le courroux de sa mère, l’enfant qui gaffe se réfugie dans ses bras ouverts…

Alors non. Le Dieu que je vénère, Celui en qui je crois, qu’invoquer Son Nom seul suffit pour me sentir proche de Lui …ne m’a jamais abandonnée.

Je suis une enfant dans le Grandiose Royaume Divin ; une enfant attirée par les pétillements de la vie et se permettant fantasmes et sottises ; qui dans le chemin de l’exploration brave les règles fixées, et redoutant la Colère de Mon Seigneur, je ne me lasserai point de frapper aux portails de Son Pardon.

Dieu le Miséricordieux, dont La puissance a triomphé de Tout, a longtemps fermé Son œil omniprésent sur mes péchés, mes erreurs et mes méchancetés… Il substitue encore et encore Sa Bienfaisance à mes actes hideux…

En tant qu’humain j’aimerais voir toutes mes prières exaucées, positivement et instantanément. Or, Dieu dont Les voies sont impénétrables, La Position transcendante, L’Autorité évidente, Sait réserver le meilleur pour plus tard, comme Il a toujours retardé Sa vengeance par pitié ; dissipé mes malheurs par générosité et m’a soutenue par clémence…

Quand tout le monde se tournait vers ses affaires, Toi Mon Dieu, restais mon seul recours devant l’adversité. Dans les situations dangereuses, Ta Protection me bordait ; dans les moments d’infortune, Ta Faveur ne cessait de me couver…

Dieu ! Ô Mon Dieu ! Je suis l’être vulnérable qui vis de Ta Grâce.

Je ne crains pas Ta Colère parce que je redoute Ton enfer ; ni Te glorifie parce que je désire Ton Paradis…

Je T’aime parce que Tu es Mon Maître qui m’a créée, qui m’a autorisée à Lui adresser aussi librement la parole, sans gêne ni ornements ni médiation ; Lui confier mes secrets et mes désirs… parce que Toi Seul connait de quoi est fait mon cœur et connais le fond de ma pensée…

Ô Mon Dieu ! Ma foi en Toi n’est pas aliénante. Elle est libératrice. L’Espérance que Tu Fais germer en moi dépasse le dégoût que m’inspirent les gens ; me remplit de sécurité et de satisfaction… Ton Amour m’empêche de perdre la raison… je sens la paix en moi… je me sens guidée par Ta Main dans les sentiers de la réflexion, de la découverte, de l’épreuve, de la vie… les sentiers qui mènent à Toi !

Alors, pour chaque jour que Tu Fais, pour chaque souffle que j’expire, pour chaque battement de cil, etc. je me permets de Te dire pour tout MERCI… déjà parce qu’au départ Tu as inspiré à mon cœur la Gratitude et à ma langue la parole pour pouvoir Te remercier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *