Eat, pray and love


Watch / lundi, janvier 10th, 2011

Eat pray and love

J’ai lu qu’il était cible de plusieurs critiques, mais je me « juge » dépourvue d’expérience cinématographique et je me fie simplement à mon œil de simple spectatrice et à mon raisonnement quand je tisse les fils au fil des messages reçus de l’œuvre artistique.

La vie est un livre, et celui qui ne voyage pas n’en lit qu’une seule page. Le film (ou plutôt le livre dont je n’ai regardé que la reproduction) est un très exquis voyage vers soi tout d’abord, et la découverte des autres civilisations n’est que le moyen de plonger dans les profondeurs de soi même.

C’était agréable de rendre, encore une fois, à l’Italie des lettres de noblesse, historique, linguistique, culinaire et relationnelle. J’ai toujours dit que ce sont des personnes sincères ardentes en amour en couple comme envers les proches. Des pères qui mettent leurs enfants au lit !! Voilà bien une touchante révélation !

Ce sont les préconiseurs du Dolce far niente. Loin d’être un cliché gratuit, ça ne fait nullement d’eux des paresseux. C’est des bons vivants ! Ils connaissent la différence entre le divertissement et le plaisir. Ils savent prendre une pause et s’émouvoir devant un simple plat tricolore (la vraie pizza est celle qui n’a d’autres couleurs que le blanc (fromage), le rouge (sauce tomate) et le vert (herbes) : les couleurs du drapeau italien !)

Le film est une découverte de soi, un apprentissage sur soi! Un travail de réflexion et d’inspiration. Et pour celles là voilà celles que je garde :

EAT :

Prendre soin de soi même commence d’abord par une alimentation qui, en surcroit d’être bénéfique, est BONNE.
Plus que manger il faut SAVOURER. C’est tout simplement faire éveiller l’un de nos sens : LE GOUT!

[J’en ai tellement assez de dire NON, et de me réveiller le lendemain en me souvenant de chaque chose que j’ai ingurgité le jour précédent, en comptant la moindre calorie que j’ai consommée afin de savoir la somme de la mauvaise conscience que je vais trainer sous la douche. Attention : je ne veux pas être obèse, mais la culpabilité, ça non!!]

PRAY :

En chacun de nous réside un lieu de méditation. Nous oublions de rendre grâce à Dieu pour toutes les choses desquelles Il nous comble, pour toutes les rencontres que nous faisons dans les carrefours, aussi pour tous les souhaits qui ne se réalisent pas à temps! Et quand nous cherchons la paix, c’est justement vers nous mêmes que nous devons la chercher. Nous sommes l’œuvre de Dieu et Dieu Est en chacun de nous.

Je préfère être avec Dieu qu’être avec des jeunes hommes de mon âge!

LOVE :

– Il faut être très poli envers soi quand on apprend quelque chose de nouveau!

Une blessure précieuse, un chagrin qu’on ne veut pas voir disparaitre, parce que la douleur est trop bonne : Nous ne voulons pas changer par peur de voir tout tomber en ruine. Mais la ruine est un cadeau, et au lieu d’accepter de vivre malheureux à deux, faisons-nous avec l’idée d’être mieux séparés. La ruine est la voie vers la transformation!

A chaque fois que je te manque envoie-moi de la lumière et de l’amour et puis laisse tomber!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *