Flatemate and me


Think, Watch / mercredi, octobre 26th, 2011

Friends

« Deux jours seulement John, je suis sérieux ».

Celui qui a vu Marley and Me reconnaitra la réplique de Sébastien.

Marley, le petit Labrador ramené de la ferme, était toujours de mauvais caractère et Jenny et John n’ont jamais réussi à le discipliner. A la venue des deux enfants, Marley plus agité que jamais poussa Jenny, proie alors à un babyblue passager, à vouloir s’en débarrasser. Pour l’éloigner du foyer John le confie, pour deux jours, à Sébastien…

J’ai vécu une telle expérience où l’on réclamait une hospitalité, sans que je n’aie le sérieux de Sébastien ou plus de fermeté pour empêcher que les deux semaines annoncées comme délai ne deviennent deux mois.

J’ai vu le rythme de ma vie changer, et je devais voir dans tout son déménagement un mauvais signe.

Les gens chez nous sont très collants. On ne peut dire facilement « Non » ! Et des postions telles « je voudrais être seul » ; « je n’en veux pas » sont moins respectées.

On ne comprend pas que tant qu’on loge seul, c’est qu’on voudrait vraiment nous épargner les accorchages d’être ensemble.

On n’est pas encore arrivé au stade d’épargner à l’indépendance l’intimidation de la colocation : Aligner mon programme au tien ! Dans l’esprit des gens, su casa es tu casa, sans se rappeler que ça demeure toujours mi casa !

 

Ah, pour ceux qui se le demandent, en quittant la maison finalement, elle était moins « copine » qu’elle n’est entrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *