Hippodrome


Think / jeudi, avril 14th, 2011

cheval

Que dire quand l’agitation désarme la défense et use les discours ?

Qu’exprimer quand face aux hostilités des gens et mésaventures de la vie les remparts de la protection sont assaillis et les boucliers percés ?

J’avais raison de penser que tout ce qui s’est passé était bel et bien la promesse d’une belle chose. J’avais raison de me taire pendant deux semaines.

Des changements connaitrait ma vie qui devenait prévisiblement fastidieuse, et imprévisiblement donnant la mort à mon âme, pour que celle inéluctable du corps s’ensuive.

Je ménage des idées depuis, je mesure des pas et vous me connaissez lorsqu’un espoir sème un plan et le laisse germer dans mon esprit : je suis toute entrain et difficile de me retenir. Je galope et m’éloigne.

Mais si ma monture se lasse, c’est moi jockey sensible et susceptible qui en ressens les crampes et finis par desseller ma jument et la reconduire à l’étable. Arriver au finish c’est pour les autres. Je me retire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *