Je t’aime à la philo


Read / mardi, juillet 9th, 2019

Si tous les thèmes philosophiques sont vulgarisés ainsi, je suis preneuse !

Croisant plusieurs doctrines, depuis la philosophie, la science, l’histoire, la religion, la sociologie, la psychanalyse et la biologie, le premier essai d’Olivia Gazalé est bien un joyau condensé dans 426 pages. Un Traité captivant, que tout le monde devrait lire, rompant avec les ouvrages philosophiques difficiles à cerner non- destinés au grand public.

Dans une parfaite harmonie, avec quelques pointes d’humeur, Je t’aime à la philo, tente de repenser un sujet des plus communs de nos jours, pourtant mal défini à ses débuts et aussi étrange à travers toutes les époques. A savoir l’Amour.

De riches réflexions de la part de l’auteure qui examine en profondeur un sujet « complexe », se basant sur une bibliographie « impressionnante », donnant comme fruit une œuvre « passionnante » qui tord le cou aux idées reçues et « déconstruit nos schémas traditionnels » permettant d’apprendre beaucoup sur soi et sur l’autre.

Un joli Patchwork

Cette professeur de philosophie a décortiqué les composantes de son thème. Ses « et pourtant » et « en revanche » sont présents pour confronter les thèses et les antithèses de romanciers, essayistes et philosophes, chacun avec ce qu’il a avancé de décisif, sans se proclamer le porte parole d’une quelconque discipline.

En outre, nous ne sommes pas seulement écartelés entre la fidélité à la tradition et la fascination pour la nouveauté. Car, en réalité, rares sont ceux qui adhèrent pleinement aux valeurs véhiculés, par la société postmodernes, individualiste, consumériste et exhibitionniste. Ainsi, la détresse propre à l’homme contemporain, c’est de vivre comme tout le monde, en consommant, y compris de l’amour et du sexe, tout en pensant, également comme tout le monde, que le consumérisme est une aliénation. Aussi nous sommes nous habitués à n’accorder aucune valeur morale, aucun légitimité, voire aucun sens à la plupart de nos comportements. P.155

Traitant le sujet, pas à pas, historiquement et dans sa globalité en répondant à des questions telles que : qu’est ce qu’un coup de foudre ? Peut-on promettre la fidélité éternelle ? Le mot amour a-t-il le même sens pour l’homme et pour la femme ? Qui a inventé la moralité sexuelle ? Sommes-nous biologiquement programmés pour aimer ? etc.

Une intéressante opportunité d’observer, de se réapproprier le questionnement sur les thèmes de l’amour et du sexe sous différents angles, mais aussi en sortir avec l’agréable sentiment d’avoir lu plus qu’un seul livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *