Julie & Julia

Julie & Julia

julie-juliaLes films de cuisine j’en raffole. Non seulement parce que ça parle de plats, de dégustations, de belles couleurs et de beaux assortiments. Mais ils ont à la base une consistance très digeste !

Des films comme Tortilla, Chocolat, Le Goût de la vie, etc. fendent comme du beurre sur le pain, ou du caco amer dans la bouche. En les regardant, pas besoin d’appeler à la concentration tous ses sens. Un seul suffirait : le goût ! Virtuel dans ce cas, mais en s’y plongeant, vos papilles gustatives sont déjà titillées pour percevoir le piquant sans vraiment l’être, le plus délicieux que le sucre et la réussite d’une mayonnaise faite dans une poêle déjà préchauffée !

Julie et Julia, reproduit l’histoire d’une femme s’inspirant de la vie d’une cuisinière de renommée. Deux histoires vraies qui donnent naissance à ce film, et deux histoires dans la vie qui fourmillent de similitudes croisées. Les deux Julies (Julia Child et Julie Powel, incarnées respectivement par Meryl Streep et Amy Adams, les acteurs généralement je m’en fous, mais ces deux là, je les aime bien), étaient deux femmes, agréablement soutenues par leurs maris, croyant en elles et leur capacités d’y arriver; au départ des fonctionnaires, adorant manger et cuisiner comme tout, l’une par plaisir, l’autre par envie de s’évader. Julia s’installant nouvellement en France se penche sur ce dont en reconnait la France : La gastronomie! Elle dit même : « C’est incroyable ce que les français mangent de la cuisine française tous les jours ! ». Julie elle, démarrant une nouvelle vie dans une nouvelle ville, cherche à se lancer dans un projet : un blog ! Qui parle de cuisine !

Je me suis vue en elle.

Devant ses poêles et son four, elle commente et moi dans ma cuisine je vous parle de mes tests de recette ! Actuellement, je laisse les champignons se rembrunir davantage et elle a raison, c’est succulent! (Pour une fois, j’avais envie de mettre du vin dessus pour que la sauce soit plus onctueuse).

Devant écran, à alimenter son blog, elle avait l’impression de parler au néant. Elle ne savait pas si on lui lisait et si elle avait des fans. Moi aussi, des fois j’ai envie d’interpeller : « Are you listening ? ».

Je dois m’inspirer d’elle encore plus, et mettre pour tout projet un deadline, comme ça pour qu’il ne ressemble pas tout bonnement à toute chose que je fais dans ma vie et que je ne termine jamais ! Ou quelque chose que je fais de mon temps, pour ne pas dire que je n’avais rien à faire dans mon temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *