My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

La vente aux enchères 1000artists

Si vous êtes comme moi conquis par le beldi, le fait-main et souhaitant promouvoir le made in morocco dans cette conjoncture difficile, l’initiative Thousandartists saura vous interpeller.

Jihane Boumediane, doctorante et chercheuse à l’université Cadi Ayyad, a lancé une action solidaire pour le moins extraordinaire. Cette passionnée de tradition, sillonne la région de Marrakech à la recherche de maîtres artisans et d’artisans d’art, tous métiers confondus, pour faire découvrir des savoirs faire millésimes et venir en aide à une communauté d’anciens artisans vulnérables. Un artisan étant un travailleur indépendant qualifié qui exerce une activité manuelle selon des méthodes traditionnelles.

Grâce à des ventes sur le compte Instagram 1000artists, les coopératives proposent des articles traditionnels, décoratifs ou utilitaires, réalisés avec amour, goût et innovation, et une bonne enchère (la différence entre le prix de lancement versé à la coopérative et le prix d’achat final) permettra une distribution de dons alimentaires (et bientôt l’étude d’un fonds solidaire pour l’accès à des soins médicaux).

Cette participation d’ordre socio-économique donne l’occasion à la fois de réaliser une action de vente/achat équitable mais également de soutenir un(e) artisan(e) à la retraite sans revenu. Elle apporte une dimension humaine au cœur de l’économie.

Façonnées à la main avec esthétique et respect de l’environnement, les œuvres en bois (tables, bibliothèque, chaises, objets décoratifs, etc.), de maroquinerie (pouf, sacs, pochettes, mules, sacs de PC unisexe, etc.), de broderie et tissage (tapis, poufs ou paniers en fibres de palmiers, raffia, laine, feutre), de zellij, de poterie (mugs, carafes, diffuseur en terra cota) etc. présentent une mixture de matériaux, d’authenticité et d’idées dont la présence chaleureuse et durable dans son espace intérieur raconte l’histoire vivante d’une communauté accueillante de femmes et d’hommes talentueux. Une histoire qui semble sombrer dans l’oubli et la négligence.

Pour ma part, mon coup de cœur est allé à un super tapis Beni Ouarain. 100% naturel, fabriqué à partir d’une laine provenant d’une race de moutons rares et tissé par des femmes aux doigts d’or, il se fait une réputation mondiale égale à celle des tapis d’Orient. Il s’agit d’une intercalation de la tradition, de la féminité et de la créativité.

Je vous invite vivement à aller visiter la page Instagram (par ici). Je suis sûre que vous n’en serez que ravi(e)s.

Parce que grâce à une initiative pareille, nous sommes en train d’assister à la naissance d’un nouveau modèle socio-économique innovant, où l’artisanat est au centre d’un écosystème entre artisans en activité, acheteurs, donateurs et artisans à la retraite.

C’est aussi une aide à la transmission du savoir-faire ancestral à la nouvelle génération, spécialisée en arts traditionnels, appréhensive à cause d’une demande locale peu encourageante.

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page