My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

L’amour Dieu

L’amour en tant que sentiment, qui se conjugue aussi avec l’empathie, la bienveillance, l’attention, a de multiples bienfaits sur la santé physique et morale.

Alors , est-il vrai que dans nos vies nous manquons cruellement d’amour ? de soleil dans nos cœurs et de joie de vivre, pour qu’au quotidien nous ressentons davantage de crispation et d’anxiété.

On serait nombreux à affirmer qu’en effet, nous sommes visiblement en carence d’amour, VRAI, envers nous-même et envers nos proches. Les sentiments que nous nourrissons ne sont pas inconditionnels : Nous aimons celui qui nous aime ou celui qui est aimable !

Quand nous retrouvons notre propre valeur dans les yeux de l’autre, ou nous sommes plus heureux en sa présence… c’est souvent tourné vers nous et l’autre n’est pas l’ultime finalité. Il serait rare que nous continuons de l’aimer si nous ne sommes pas aimés de la façon dont on souhaite l’être ; si la personne est fautive, si elle commet des erreurs ou choisit de ne pas nous aimer !

J’ai exploré le monde sans trouver rien qui soit digne d’amour, ainsi suis-je un étranger parmi les miens, et un exilé de leur compagnie. Mirabai. Empire moghol, XVIe siècle

Notre amour pour l’autre est empreint de jalousie, d’attachement, de dépendance, des fois de rancune. L’amour désintéressé, au-delà des ressentiments ou des blessures, n’existe pas.

Pourtant, un voile est tombé sur notre âme et nous avons oublié qu’il existe un amour gratuit, inconditionnel, universel et profond, qui -si nous en prenons profondément conscience et faisons l’essentiel- offrira au cœur la plénitude dont il aspire, en s’affranchissant du jugement d’autrui.

L’être humain est resté longtemps en conflit avec son semblable qu’il a oublié 1) d’être en paix avec lui-même, 2) de puiser dans ses ressources intérieures pour se satisfaire, et de 3) percevoir la lumière divine capable d’élever sa personne.

Les Dimensions de l’amour divin

Si Dieu ne nous aimait pas, il n’allait pas nous créer, avec un corps merveilleux et y faire habiter une âme merveilleuse, sur une planète riche, dans un univers grandiose, sachant que nous sommes prêts à pécher. (On n’invite pas chez lui quelqu’un que nous n’aimons pas !) Cependant, Son amour pour Ses créatures est infini sans limites ; sans intérêt ; absolu et ses manifestations sont visibles chaque jour à celui disposé à le voir.

Jésus disait à ses disciples que le fait de n’aimer que ceux qui les aimaient était une attitude que même les collecteurs d’impôts (réputés pour leur malhonnêteté) avaient ; « si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’agissent-ils pas de même ? Votre Père céleste est parfait ; soyez donc parfaits comme lui » (Matthieu 5v46-48).

Il est vrai que la locution Amour de Dieu est à double sens, entendant l’amour du Seigneur pour l’homme et celui de l’homme envers Dieu. Mais parce que Dieu aime tous les hommes, ceux qui l’aiment et ceux qui ne l’aiment pas, j’ai envie de parler de Son amour dans toutes ses dimensions ; parce qu’il suffit de le comprendre pour ouvrir les voies vers Lui et mériter cette tranquillité et paix intérieure tant recherchée.

Il existe 4 dimensions pour l’amour divin (Cf https://agen.umc-europe.org/) :

  • Largeur : L’amour de Dieu est sans distinction de genre, de sexe, de classe sociale, d’apparence ou de race.

Si dans le judaïsme on découvre la notion d’élection divine pour un peuple précis, la Bible nous révèle que cet amour est destiné à Tous et dans le Coran, Sa Miséricorde vaut à tous et l’exclusion de cet amour universel dépend des comportements de l’homme !

  • Longueur : Dieu est constant dans son amour pour les hommes, les comblant de Ses bienfaits depuis toujours et pour toujours. Il n’est pas limité dans le temps. Il continue de nous aimer, de nous aider sous toutes les formes.

Contrairement aux humains, dont les sentiments changent selon l’humeur, Il est Patient et Son Amour est antérieur à celui de l’homme en dépit de tout.

  • Hauteur : Ça serait une erreur d’essayer de faire une image humaine pour comprendre Dieu. Si l’amour humain n’est pas libre mais facilement conditionné par l’attitude et le comportement des autres, par intérêt, justice ou facilité, celui divin est gratuit et libre. Il témoigne de sa Souveraineté.
  • Profondeur : Les idées mensongères que nous avons longtemps écoutées et échafaudées autour d’un Dieu punitif, comptable, nourrissant sournoisement et secrètement de la vengeance, nous ont éloignés de Sa Voie et de ce qu’Il est réellement. Dieu nous a créés libres, responsables et dotés de volonté. Il savait que nous allons commettre des erreurs, mais aucun péché n’est exclu du Pardon. Dieu est Lent à la colère, Riche en bonté et les Portes de Son Pardon sont toujours ouvertes à celui qui revient vers Lui !

La clé est le comportement

La Miséricorde divine en tant qu’attribut de Dieu (الرحمة) est une manifestation émanée de l’Amour de Dieu, et puisqu’elle est absolue et universelle, sa source l’est aussi : « إِنَّ رَبِّي /Tout de miséricordeرَحِيمٌ وَدُودٌ /Tout Amour »

Plusieurs versets coraniques expliquent en positif et en négatif l’amour de Dieu, mais il n’est jamais dit qu’Il aime les croyants ou qu’Il aime les musulmans.

Le penseur Al-Gazali écrit : « Le texte du Coran affirme que le Très-Haut aime son serviteur ». Ainsi, l’expression « إِنَّ اللَّهَ يُحِب » »/Dieu aime, apparaît-elle à onze reprises, ponctuant, telle une cantate, le texte coranique. 

Docteur Al Ajami, docteur en médecine, en Littérature et langue arabe, Coranologue, théologien, spécialiste de l’exégèse du Coran, auteur du livre « Que dit vraiment le Coran », explique dans son site « Penser et vivre son islamité à la lumière du Coran », que si Le Seigneur aime toutes ses créatures, il aime les comportements vertueux et n’aime pas les comportements malhonnêtes et immoraux.

Le Coran met en avant 7 vertus :

« …Dieu aime les bienfaisants /وَأَحْسِنُوا إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ / فَاعْفُ عَنْهُمْ وَاصْفَحْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُحْسِنِينَ/

« …Dieu aime ceux qui sont équitables/وَإِنْ حَكَمْتَ فَاحْكُمْ بَيْنَهُمْ بِالْقِسْطِ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ / أَنْ تَبَرُّوهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ/ وَأَقْسِطُوا إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ

« …Dieu aime les craignant-Dieu/بَلَىٰ مَنْ أَوْفَىٰ بِعَهْدِهِ وَاتَّقَىٰ فَإِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ/ فَأَتِمُّوا إِلَيْهِمْ عَهْدَهُمْ إِلَىٰ مُدَّتِهِمْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ/ فَمَا اسْتَقَامُوا لَكُمْ فَاسْتَقِيمُوا لَهُمْ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَّقِينَ /

« …Dieu aime ceux qui se purifient/ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ وَيُحِبُّ الْمُتَطَهِّرِينَ

« …Dieu aime ceux qui sont persévérants/ فَمَا وَهَنُوا لِمَا أَصَابَهُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ وَمَا ضَعُفُوا وَمَا اسْتَكَانُوا ۗ وَاللَّهُ يُحِبُّ الصَّابِرِينَ 

« …Dieu aime ceux qui se repentent/ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ التَّوَّابِينَ 

« …Dieu aime ceux qui Lui font confiance/ فَإِذَا عَزَمْتَ فَتَوَكَّلْ عَلَى اللَّهِ إِنَّ اللَّهَ يُحِبُّ الْمُتَوَكِّلِينَ

La portée de ces versets et GENERALE. Parce que les liens (spirituels) qui se tissent entre l’humain et Dieu est une relation au-delà de la religion, de la race, de l’appartenance, mais liés au comportement. Quiconque suit les règles de bienfaisance, d’équité, de persévérance, de pureté (morale et non un rituel de propreté expliqué à tort), de repentir, de crainte pieuse et de remise confiante en Dieu, méritera son amour.

Les trois dernières vertus indiquent la Voie et traduisent l’amour que vouent les humains à Dieu. On comprend également que ceux qui sont dignes de l’amour profond, universel et gratuit de Dieu, sans le moindre inconfort physique, sans anxiété, sans crainte, sans attachement matériel, sont ceux qui mettent en pratique ces comportements moraux.

Mais Dieu désapprouve aussi certains comportements qui sont mentionnés, par 11 fois, dans le Coran : les transgresseurs, les injustes, les infatués, les pervertisseurs, les vaniteux, les ingrats, les trompeurs, les outranciers, qui violent leur pacte, les orgueilleux, les présomptueux.

« …Dieu n’aime pas les transgresseurs/ وَلَا تَعْتَدُوا إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُعْتَدِينَ

« …Dieu n’aime pas les injustes/ فَمَنْ عَفَا وَأَصْلَحَ فَأَجْرُهُ عَلَى اللَّهِ إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الظَّالِمِينَ

« …Dieu n’aime qui est infatué, vaniteux/ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ كُلَّ مُخْتَالٍ فَخُورٍ 

« …Dieu n’aime pas les pervertisseurs/ وَلَا تَبْغِ الْفَسَادَ فِي الْأَرْضِ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْمُفْسِدِينَ

« …Dieu n’aime pas qui est ingrat, immoral/ وَاللَّهُ لَا يُحِبُّ كُلَّ كَفَّارٍ أَثِيمٍ

« …Dieu n’aime pas qui se dédisent/ لِيَجْزِيَ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ مِنْ فَضْلِهِ إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْكَافِرِينَ

« …Dieu n’aime pas qui est trompeur, ingrat/ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ كُلَّ خَوَّانٍ كَفُورٍ

« …Dieu n’aime pas qui est trompeur, pécheur/ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ مَنْ كَانَ خَوَّانًا أَثِيمًا 

« …Dieu n’aime pas les outranciers/وَلَا تُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ/ وَكُلُوا وَاشْرَبُوا وَلَا تُسْرِفُوا إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ/

« …Dieu n’aime pas ceux qui violent leur pacte/ إِنَّ اللَّهَ لَا يُحِبُّ الْخَائِنِينَ

« …Dieu n’aime pas les orgueilleux/ إِنَّه ُلا َيُحِبُّ الْمُسْتَكْبِرِينَ

« …Dieu n’aime pas les présomptueux/ إِنَّ اللَّهَ لا يُحِبُّ الْفَرِحِينَ

Dieu aime tous les hommes, mais n’aime pas leurs mauvais comportements. Il ne peut du reste en être différemment, car Dieu serait alors sans morale et ce cas, il ne saurait être le Juste par excellence-al-adlالعدل)), le Juge Parfait-ahkamu el hakimin (أَحْكَمِ الْحَاكِمِينَ), l’infiniment Sage-al hakim (الحكيم). Dr Al Ajami

Les comportements cités alors en négatif sont inhérents aux hommes et n’en épargnent aucun, et les souligner ainsi est une façon de viser une amélioration de soi et un meilleur comportement envers autrui.

Tous les hommes dès qu’ils agissent en bien, de manière vertueuse – qui est en ligne avec la morale humaine universelle également- reçoivent les grâces de Dieu. Les malsains s’excluent d’eux même !

Dieu jugera Tous les hommes selon leurs comportements en dépit de leur appartenance religieuse, et l’exclusion de Son amour est plutôt l’approbation ou la désapprobation de leurs actes. Le principe essentiel étant de faire du bien, à soi et à autrui comme il est clairement expliqué dans le Coran, une façon de souligner le bon comportement à suivre et ceux immoraux à éviter.

Parce qu’en effet, chercher l’amour de Dieu sans écouter Sa Parole est vide de sens. Et l’aimer sans garder Ses commandements ne vont pas de pair.

Ainsi quand nous sommes conscients de l’amour de Dieu vers nous, nous ne sentons bien, nous nous aimons à travers, nous aimons le bien et nous le faisons pour notre proche, d’une façon désintéressée.

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page