L’amour élastique

Dans un couple, l’amour seul ne le justifie pas toujours comme on ne peut s’y aimer tout le temps. Au grand dam des romantiques, un mariage heureux s’inscrit d’une façon réaliste dans la durée et la mélodie du bonheur des contes de fées est vite oubliée !

Le secret des foyers heureux résiderait dans le respect de l’autre et la clarté d’intentions. Conséquence ou départ, on ne peut vivre éternellement des poèmes d’amour quand la vie n’apporte pas toujours des cadeaux et au quotidien les ennemis qui guettent le couple sont si nombreux qu’il faut faire preuve de patience et d’intelligence pour les éviter. Car même les personnes manifestant la volonté de grandir ensemble, ont connu des périodes de crises, où la non reconnaissance de l’altérité de l’autre, des éléments conditionnant sa perception différemment, creusent un grand écart dans l’aventure conjugale.

Prendre des décisions, élever des enfants, gérer le stress, manquer de temps, oublier les projets, accumuler de la fatigue, sont sources de controverses qu’elles soient fondées ou stériles, et l’abcès de disputes et de querelles menace d’éclater à n’importe quelle contrariété sous le même toit, où l’un des partenaires (ou les deux en même temps) est (sont) susceptible(s) de devenir sujet(s) aux tons élevés, ou loin d’une catapulte d’insultes subit son irrespect ou son silence agaçant. Toutes des situations qui donnent violemment des coups de fouet à ce beau sentiment à se demander s’il a vraiment existé un jour. En franchissant de tels caps, le cœur arrive-t-il indemne au sommet ou reste-t-il enseveli sous l’avalanche ?

Dans de pareils moments peu glorieux de heurts et de conflits, c’est la nature élastique de nos sentiments qui nous interpellent : pas ce corps souple et étirable qui nous est renvoyé à la figure quand on le lâche de l’autre bout. Mais la possibilité de valser entre l’état amoureux à l’absence totale de sentiments généreux !

C’est dans la chambre noire qu’est révélée la photo prise dans la lumière. L’amour est une expérience émotive : On est aveuglé par le même sentiment, dont l’absence engendre la haine.

Et parce que le mariage c’est choisir consciemment pour ses qualités (qui nous attirent) et inconsciemment pour ses failles (qui nous rassurent quant aux nôtres), ce n’est qu’au creux de la vague que ces mêmes imperfections nous sautent aux yeux, ou qu’on découvre progressivement, alors qu’ils étaient toujours là, depuis le début, mais relativisés par la perception aveuglante où l’on s’imagine des tas de choses, quand on a les papillons dans le ventre ou les étoiles dans les yeux. Bref, où l’autre parait presque idéal.

Prenez un livre, qui a été votre coup de cœur quand vous l’avez lu jeune. Soit vous l’aimerez plus soit pas du tout ; en tout cas jamais de la même façon en le relisant adulte, et si vous en décelez des lacunes, c’est la preuve que vous étiez sous le charme alors qu’elles étaient bien présentes la première fois!

C’est la magie des premiers temps bénis qui se consume sous l’empiétement de la routine et de l’usure.

Quand la tempête éclate, le cœur se ferme vis-à-vis de son partenaire et une seule envie de faire exploser la relation domine : vouloir en finir ! Le suicide ou le meurtre comme j’avais lu quelque part il y a longtemps.

La déception, le danger ou l’irrespect, engendrent d’autres émotions suffisantes pour faire muter l’amour en haine. Ainsi, la haine n’est pas l’opposé de l’amour, mais plutôt sa dissolution dans la colère.

La haine et l’amour ne sont pas antonymes. Ce sont deux pulsions fortes, composées dans leur complexité et intensité des mêmes germes, qu’il est facile que l’un soit convertible en l’autre.

De même que le noir n’est pas contrasté avec le blanc. Physiquement, ce n’est pas une couleur, mais l’absence totale de couleurs.

L’élasticité des sentiments trouve ici toute sa définition, puisqu’ils peuvent se déformer temporairement sous l’action d’une force pour retrouver leur forme initiale au repos.

De ce fait, si les conjoints ont réussi à développer au fil des années de cohabitation une certaine intelligence émotionnelle leur permettant de rééquilibrer et structurer leurs sentiments et de faire barrage aux pensées négatives à l’égard de l’autre afin de ne pas submerger celles positives, le retour à l’état magnanime et harmonieux est fluide.

Une fois la tempête dissipée, l’envie destructrice chargée de vengeance et de ressentiments disparait et si la fissure émotionnelle ne laisse pas de marques incicatrisables, la rancune ne trouve plus sa place. Établir une telle dynamique, n’est pas le fruit du hasard mais celui d’un travail profond sur soi et sur le couple pour parvenir à le faire durer et sortir forts après chaque difficulté qu’implique la vie à deux.

Separator image Publié dans Thinking.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *