Le bonheur est dans le pré!


Think / mercredi, avril 20th, 2016

Il y a une émission que je regarde affectueusement chaque dimanche sur M6. Ce n’est que depuis peu de temps à vrai dire, mais Recherche d’appartement ou de maison a su rapidement m’allier aux rêves de toutes ces personnes cherchant à dénicher leurs perles rares en acquisition de biens, et même si cette prospection dans les grandes villes hexagonales n’est censée apporté aucune valeur ajoutée à ma semaine, j’aime -probablement- construire ma propre image sur l’immobilier, sans me glisser ni dans la peau de l’acquéreur ni celle du professionnel ; j’aime observer la décoration des intérieurs, l’intelligent agencement des cuisines et des extérieurs, l’optimisation des espaces de vie et de nuit, etc.

Tant pis si cela déplaît à certains qui pensent que c’est le prétexte idéal pour donner à un seul agent immobilier (Stéphane Plaza) l’occasion de faire son one man show avec à son actif 3 émissions qu’il anime presque en monopole sur la chaîne favorite des français. Pourtant cela me donne ma pause divertissante du week end (En rediffusion!). Mais sans que le divertissement n’inhibe totalement la réflexion, en flottant dans cette petite bulle immobilière – que je cherche non sans déception à rendre comparative- je m’aperçois à chaque fois d’une réalité que partage nombreux clients : fuir les horizons bétonnés pour s’installer dans la compagne.

La quasi-dystopie des villes (françaises en l’occurrence), avec au rendez-vous course contre la montre, effervescence du quotidien, pollution et densité des transports, froid avec les voisins, fait qu’un français sur deux (selon l’étude) nourrit le désir d’abandonner la métropole pour le milieu rural, offrant comme plus fort et premier argument l’air pur que l’on ne retrouve plus ailleurs.

photo-recherche-appartement-ou-maisonLa compagne a en effet toutes les qualités pour être le lieu prospère de calme et favorable au sentiment de bien-être. Le contact permanent avec la nature et avoir le « vert » à perte de vue rend les personnes plus aimables (on prend le temps d’échanger des bonjours ou simplement des sourires en se baladant), leurs esprits plus sereins et croit-on même que cela rendent les enfants plus intelligents. C’est une bonne vie de qualité que l’on y découvre.

Personnellement, moi qui rêve d’y passer au moins les vacances, je l’ai toujours vue comme ce retrait conforme pour tirer le meilleur investissement de ses 24 heures –couchers et réveils tôts- pour idéalement écrire son livre. L’inspiration longtemps capricieuse, trouve facilement son chemin en s’isolant de la souillure de l’âme et de l’air de la ville. Décidément, ce n’est pas uniquement l’amour qui est dans le pré, mais également le bonheur et même les idées y sont!

“Le rêve de la vie champêtre a été de tout temps l’idéal des villes et même celui des cours.”George Sand

Cependant la conversion d’un rat de ville en une souris de champs ne se fait pas sans concession ni renoncement à une routine de confort, d’accessibilité aux services et aux soins. Personne ne dit qu’il ne faut pas payer sa place au paradis, qui à défaut de cours élevés, menace de tourner en enfer : La distance et l’éloignement sont les principaux points noirs tachant ce beau panorama. Les va-et-vient dans un véhicule (il va en falloir des fois deux en bon état pour réagir à toute urgence) semblent piétinaient largement sur les emplois du temps, soit des adultes se rendant à leurs lieux du travail, faisant des courses ou ceux des enfants fréquentant les institutions scolaires.

Ainsi, à l’enthousiasme principal de tout abandonner pour vivre en milieu rural, cède des fois l’impression de vivre dans l’autarcie. Pour les addicts aux nouvelles technologies comme pour les fans de la vie dynamique culturelle (pour ne citer que les expositions, les cinémas et les festivités) le temps de se replier dans la végétation, risque d’être éphémère, si l’aventure se poursuit au-delà des limites personnelles qu’on s’est fixées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *