Le Meurtre de Roger Ackroyd


Read / lundi, février 17th, 2020

Roger Ackroyd, un riche industriel de King’s Abbot est poignardé dans son bureau. Il a été vu et entendu par plusieurs personnes, mais les faits et versions qu’elles apportent de la soirée seront-ils authentiques ?

Quand toutes les preuves semblent incriminer Ralph Paton, son beau-fils, on fait appel au service d’Hercule Poirot, installé incognito dans ce village et s’adonnant à la culture des courges pour savourer sa retraite. Or, en acceptant d’equêter sur ce crime, il découvre combien son travail a été des plus fascinant : l’étude de la nature humaine !

En effet, la découverte de la vérité devrait aller plus loin que les apparences. Il soutient toujours que l’œil voit ce que l’on souhaite de lui faire voir. Et Le Meurtre de Roger Ackroyd est un réel plaisir de lecture comme une intéressante épreuve pour les petites cellules grises de chacun.

Ah, les femmes ! s’exclama Poirot en français. Elles sont fantastiques. Elles inventent, au hasard, et comme par miracle elles ont raison. Non, pas vraiment par miracle. Elles observent, sans même en avoir conscience, une infinité de détails. Leur subconscient les rapproche, en tire des conclusions qu’elles appellent intuition. Moi, je connais ces choses, voyez-vous. Je suis génial en psychologie. P. 126

L’histoire lue (puis regardée lors de l’épisode 1, saison 7) ne manque pas de rebondissements prêts à rehausser le goût du suspense chez le lecteur qui cherche à chaque page le vrai coupable parmi les indices communiqués.

Ecrit sous forme d’un journal (1926), par le Dr. Sheppard, également présent le soir du meurtre, ce roman d’Agatha Christie fait partie des grands classiques des romans policiers. En 1998, le critique littéraire Pierre Bayard, reprend la même intrigue, réétudie les témoignages de tous les meurtriers potentiels, relève les contradictions de l’oeuvre d’origine et à la lumière de sa nouvelle analyse, sort Qui a tué Roger Akcryod ? avec un dénouement différent. Moi qui trouvais celui du texte de Dame Christie plus qu’inattendu, je suis actuellement proie à une grande curiosité. Et si vous êtes un adepte de livres de détectives, vous sentirez également la nécessité d’enchaîner avec cet essai.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *