My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Les enfants

J’aime les enfants pour leurs rires qu’ils ne cachent pas ;

Pour leurs jeux, qui quoique simples : boue, cailloux, cré… leur procurent tant de joie ; pour leurs questions, qui sans le vouloir, sans le savoir, sont philosophiques et devant lesquelles nos hypocrites logique et raisonnement découvrent leur limites ;

J’aime les enfants parce que leur monde est blanc ; parce que leur mémoire ne filtre pas. Les enfants n’oublient pas. Ils remontent le temps pour se rappeler celui qui leur a sourit, ou celui qui leur a fait du mal et blessé.

Parfois ils crient, ils parcourent sans fatigue les pièces et font tomber les objets au passage… parfois pour rien. Ils ne veulent qu’être remarqués, écoutés, entendus ou compris…

J’aurais aimé demeurer pour longtemps l’enfant que j’étais. J’aurais aimé que toute ma vie ait restée l’enfance que j’ai vite abandonnée…

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page