Les noms nobles

Les noms nobles

Mur de berlin

Les noms nobles sont un accident de naissance. Les actions nobles caractérisent les hommes.

Je parlais un jour de la prise d’altitude, par rapport à une fonction, par rapport à une situation et par rapport aux gens. « Prendre de l’altitude » est une conduite assez lâche et la panacée de petites gens. Mais selon les circonstances et selon les esprits, adresser un sourire, saluer et demander gentiment ce qui te revient de droit est perçu par certains telle une faiblesse. Dans ce cas, il s’avère judicieux de les remettre à leur place, et les traiter pareillement, comme il se doit !

 

Cependant, dans un autre registre, les grands esprits ne craignent pas la confrontation, ne redoutent pas les contacts et ne mentionnent pas dans leurs discours les écarts sociaux, ou pire ceux culturels quand ils ont le temps de remarquer qu’il en existe : On ne peut vivre un contexte mondialisé d’un troisième millénaire alors que nous pensons Préhistoire.

 

C’est lorsqu’on est conscient (ou inconscient mais agissant par héritage social) de notre faiblesse que l’on craint les affrontements, que l’on craint quelqu’un qui nous tiendrait tête, que l’on bâtit des murs de Berlin pour nous préserver des influences de l’autre clan. On préfère faire la chose comme on l’a toujours faite, pas parce qu’elle est bien faite, mais parce qu’on n’a pas le courage d’apprendre une nouvelle façon. A voir les aspects des gens, on croirait bien les mentalités Kabyles enterrées, mais à les approcher on est dégouté.

Mon Maroc est schizophrène et névrosé, et le lait de sa Mère est altéré. Elle nourrit ses siamois, chacun d’un sein, pour faire en sorte, que le premier rejette le second et l’un soit dédaigné à partager cette appartenance avec l’autre.

Je ne reproche rien aux grandes familles fassies (je n’avais jamais trouvé le BESOIN de répondre que j’en suis originaire et que le nom que je porte, modifié sous l’ère coloniale, en indique une ascendance Idrisside). Je reconnais tout le temps que ce sont des personnes érudites, savantes, qui ont éduqué leurs enfants (et entrepris des actions résistantes contre la colonisation également) et contribué en grande partie aux apports d’investissements au Maroc, ainsi que l’imprégnation de valeurs et mœurs : l’histoire de Fès est l’histoire de tout un Royaume !

Mais ce que je reproche plutôt aux descendants (tirant profit des réalisations des aïeux) c’est cette disposition à se voir supérieurs. Pour moi, l’essence de la médiocrité est de se croire supérieur !

L’essence de la médiocrité est de se croire supérieur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *