My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Lumière sur lumière

En chacun de nous réside une lumière intérieure. En la dévoilant, l’accueillant, nous nous connectons à la source, à l’univers. Nous nous connectons à la divinité.

A travers un partage d’expériences, plein de sincérité et de bon sens, la thérapeute holistique Myriam El Azim, montre comment tout part de soi.

Tout le monde est à la recherche d’une certaine harmonie, du meilleur équilibre Mind-Heart-Soul-and-Body, de la paix intérieure… mais ce que l’on ignore, c’est qu’il existe au fond de nous une lumière somnolente qui ne s’est pas encore révélée, à cause de plusieurs raisons liées notamment aux blessures profondes, aux ressentis, aux pensées limitantes ou au collective mind.

Tirer le meilleur profit de son passage sur terre, ou de son expérience terrestre, cultiver le meilleur de soi et attirer concrètement la santé, l’amour, l’abondance… passe par l’aptitude de se reconnecter avec notre propre lumière, seule capable de réaliser des miracles. Nous avons tout ce qu’il nous faut en nous.

Sorti en juillet dernier et structuré autour de 10 chapitres, Lumière sur lumière est un livre sur la gratitude, le pardon, le lâcher prise, la rencontre avec soi… Il ne s’agit pas d’un livre traditionnel sur le développement personnel, quoiqu’il soit écrit dans un style simple et contient certains exercices d’accompagnement.

C’est plutôt une invitation d’écouter la voix de l’âme plutôt que celle de l’ego, tout en secouant certains clichés au passage. Je le vois surtout comme une introduction à une prise de conscience nécessaire, étant le premier pas sur un long chemin parsemé d’embûches qu’est la route de l’enrichissement et l’élévation, qui implique un vrai travail et d’investissement sur soi.

Quand elle raconte des épisodes de son histoire personnelle, enfant et adulte, l’autrice souhaite passer des messages quant à sa manière de percevoir tous les problèmes auxquels elle s’était confrontés et sa manière d’y réagir. Un mentor étant celui qui indique le « shortcut » à ses disciples.

Sachez que si on veut recommencer à zéro sur le chemin du développement personnel et spirituel, il est essentiel de se reconnecter de l’intérieur et non de l’extérieur. La vérité est en nous. La meilleure voix à écoute, c’est la nôtre. Certes, on peut s’inspirer des croyances des autres et écouter des messages de sages qui nous entourent, mais il vaut mieux éviter de tomber dans le bourrage de crâne dans lequel la parole des autres nous transmet leurs propres croyances limitantes et fausses interprétations. Au lieu d’être des moutons qui suivent aveuglément le berger, je vous invite à écouter votre intuition, parce que c’est le meilleur guide qui soit afin de nous éveiller vers une pleine conscience.

Même si l’objectif n’est probablement pas de réveiller toutes sortes d’émotions chez le lecteur, mais le partage de sa propre expérience, avec ses blessures profondes et ses croyances propres à elle, pousse à mettre des mots sur chaque sentiment.

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page