Ma nouvelle sélectionnée

Ma nouvelle sélectionnée

Depuis le début de cette nouvelle année (elle était encore nouvelle en mois de février !!), je sentais qu’elle serait bien différente. Je me sentais entourer par de bonnes ondes et de bons signes pour un positif démarrage artistique et professionnel. Mais aussi, littéraire et mon amie ne cessait de me motiver en disant qu’au moins 2013 verra ma naissance en tant qu’auteur.

Et il en était effectivement ainsi.

Depuis mon dernier billet parlant de mon entreprise d’écrire une nouvelle, je n’y suis plus revenue. Ni du thème ni de mon expectative après remise du projet. Mais cela ne voudrait pas dire que je n’y pensais pas, ou plutôt à une autre du genre, aussi créative, aussi captivante : Entre temps plusieurs idées de nouvelles histoires ont germé et je n’attendais que le moment opportun pour commencer la rédaction.

Bien sur, avant que cela ne voie le jour, c’est ma nouvelle, par laquelle j’ai participé au concours lancé de Casa Express qui leur soit ainé. La semaine dernière, la sélection de la maison d’édition pour la collection Nouvelles du Maroc 2013 a été arrêtée, et vous le devinez, mon nom figure parmi 15 autres nouveaux auteurs. Vous imaginez ma joie et ma satisfaction. Les va et vient de correction et compression des pages, m’a (un peu) contrarié vue que la tache de me séparer de ces phrases et paragraphes, l’œuvre de mon inspiration et création, n’était pas chose facile. Sachant en plus que beaux que je les vois, je ne pourrais plus exploiter ces passages supprimés pour un autre texte…

Mais, ici il n’est pas lieu de me plaindre. Je suis plutôt contente de pouvoir tenir entre mes mains le livre dont la sortie est prévu pour le mois de juillet et, je vois cette réalisation comme la plus belle motivation pour persévérer à révéler davantage ma plume au public. Je parle surtout de ces idées que j’ai eues pour le projet d’un recueil de nouvelles. Cependant, pour mon roman, celui qui traine encore depuis 3 ans, je pense que j’ai seulement l’obligation morale de le mener à bout, parce que j’estime qu’il sera le seul et unique que j’écrirais un jour, tellement bourré de valeurs émotionnelles pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *