Marie Madeleine


Watch / vendredi, juillet 13th, 2018

Je finis par réapparaitre avec ce billet de cinéma chrétien, alors que la mise au monde d’un article passionnant se prépare depuis une semaine ; parce qu’écrire me brûle les doigts. C’est ce que je fais de mieux, après tout.

Marie Madeleine est Le film 2018 que je tenais à voir, et ça tombe au moment où ma lecture du moment est étrangement « L’ultime secret du Christ » de José Rodrigues Dos Santos. Difficile à expliquer, mais ce jeu du hasard m’arrive souvent et me plait beaucoup.

« Fresque religieuse », voici comment on décrit ce travail mettant en exergue un personnage historique, énigmatique et source de conflits théologiques, Marie de Magdala, qui fut reconnu en 2016 par le Vatican comme l’« apôtre des apôtres », c’est-à-dire l’égale des disciples du Seigneur.

En effet, la quête de sens conduit Marie à suivre ce nouveau guérisseur qui promet d’établir un Royaume de Dieu dans un monde de tyrannie. Un parfait portrait des femmes opprimées par la domination des hommes et de la religion.

Rooney Mara, cette jeune de 33 ans (L’âge du Christ !), l’expression de ses traits et sa douceur (et quel sourire envoûtant!) aidant, a rempli son contrat. Quant à l’interprétation du Prophète de l’amour et de la paix, Joaquin Phoenix, acteur indomptable naturellement, a joué à la perfection.

Historiquement, ce sont des personnages liés par l’esprit et le mystère, et en matière de scénario, l’émotion était au rendez vous. Autrement dit, durant les 2h10 de ce long métrage ce n’étaient pas les faits historiques que je voulais passer au peigne fin.

Les avis concernant son rôle et sa présence parmi les disciples sont « bibliquement » controversés (et pas que, les 4 Évangiles se contredisent largement d’après ma lecture). Plutôt, m’imprégner du message spirituel d’amour, de compassion et de pardon que le réalisateur Garth Davis, ni historien, ni religieux à la base, souhaitait passer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *