My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Merci 2020

On sait tous que l’année 2020 a été très particulière. Dès le début, elle nous a marqués par des évènements surprenants, pour enchaîner et plonger la planète entière dans une situation sans précédent, que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Découvrons subitement que la vie ne tient qu’à un fil et nous apercevons à la dure que rien ne vaut rien, c’était l’occasion pour plusieurs de travailler leur développement personnel, pratiquer du self love et décider d’avoir une vie meilleure.

Je ne dis pas financièrement, (bien que cela soit également l’une des leçons principales que nous avait appris le contexte Covid avec son triptyque socio-économique et sanitaire, à savoir la nécessité de disposer de plusieurs revenus), mais une vie différente de celle où on mettait des émotions, négatives et permanentes, chaque fois que quelque chose nous contrariait ; où on guettait les moindres fautes commises humainement par soi pour se flageller ; où tout le monde était fautif de nos malheurs sauf nous…   

Je suis de ces êtres pour qui l’année qui vient de s’écouler a été une phase charnière, et qui se sentent reconnaissantes pour 2020 d’avoir pu profiter de la « pause imposée » pour rencontrer la meilleure version d’elles-mêmes. Mais avant de dresser humblement mon bilan, je veux témoigner de ma sympathie la plus profonde aux personnes qui ont vécu la disparition d’un parent et ont dû enterré leurs chers. Bien que la mort ne soit pas une fin et que nous devons tous à un moment prendre ce billet vers l’au-delà, mais la séparation demeure la plus pénible des épreuves qu’une personne soit appelée à vivre.

Evidemment la réalisation la plus marquante, était de finir mon roman. Je crois que j’ai été suffisamment motivée de reprendre l’écriture lors du confinement général pour écrire jusqu’à la fin. C’était LA CHOSE qui me tenait énormément à cœur, j’en ai longtemps parlé et la suite vous la connaissez presque tous, puisque la machine a été mise en marche et maintenant il est publié.

J’ai aussitôt après commencé à penser à une 2ème histoire, rédiger quelques chapitres, me sentir animée en échafaudant des rencontres et des scénarios, convaincue que c’est exactement ce que je voudrais faire tout le temps, mais la procrastination a pris le dessus et ce projet est actuellement en « pause ».

Qui dit écrire dit aussi lire. C’est un fait ! cependant, comme j’ai passé une grande partie de mon temps sur mon roman, je ne pouvais pas lire librement. J’avais l’impression que je perdais du temps et qu’il fallait mieux le consacrer à écrire, relire et corriger. Le bilan livresque de cette année est plutôt timide avec 26 titres (ce qui a donné 26 chroniques littéraires, et 15 autres billets de pure réflexion). Et je pense que celui de l’an dernier était tellement bien fait (Par ici pour les curieux) que je reviendrais avec un post spécial lectures 2020.

Sur le plan santé, même si je suis très « lazy » pour entreprendre régulièrement une activité physique, j’ai entrepris plusieurs changements dans mon assiette et cela fait partie des prises de conscience énormes que j’ai pu avoir dernièrement (en plus de l’écologie).

A la lumière de plusieurs lectures, découvertes et conseils très précieux, je ne mange plus de la même façon, je fais plus attention à mes préparations et je ne fais pas ça pour un quelconque chiffre sur ma balance, mais plutôt pour prendre soin de moi. Parce que le self-love passe également par prendre et améliorer la conscience de son corps sur tous les plans, y compris son alimentation. Physique.

Je précise, parce que le nourrir est aussi une question spirituelle et je sais que sans l’impressionnant voyage de conscience entrepris je serais restée la même personne sans changer. Pourtant, il faut s’ouvrir sur de nouvelles perspectives et chercher les vents du changement qui orienteront nos voiles vers de nouveaux ports.

Le changement est la loi de la vie humaine, il ne faut pas en avoir peur. Jacques Chirac

Quand j’ai décidé de me « calmer », me concentrer sur mon moi-essentiel, porter un œil différent sur tout et apprendre le pardon et « let it go », la paix s’est installée au fond de moi et la gratitude dicte chacun de mes faits et gestes. Et tout ça grâce à deux personnes que j’aimerais remercier sincèrement, même si elles ne liront probablement jamais ces mots.

Il s’agit de 1) Myriam Elazim, que je connaissais déjà mais que je devais découvrir davantage à travers ses vidéos Youtube du début. Je l’écoutais tout le temps jusqu’à ce qu’elle cite le nom du Dr Ahmed Emara, auprès duquel elle avait suivi des formations.

A ce moment, une autre personne est née et le processus d’apprentissage vient à peine d’être amorcé. Beaucoup de choses à apprendre, de nouveaux horizons intrinsèques/extrinsèques à découvrir. Et je prends mon temps ! C’est un voyage dont il faut savourer le trajet et les arrêts, et pour arriver à destination, il est primordial d’apprendre, de comprendre et surtout d’appliquer. C’est apparemment Robert Kiyosaki qui a dit que tout le monde achète des livres, mais peu lisent. Autrement, la clé réside dans l’application.

Voilà !

Merci 2020… Merci à une année qui nous a appris à changer pour le changement !

Safaa White

2 réflexions sur « Merci 2020 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page