Mon intérieur mue {2}

Mon intérieur mue {2}

kokeshi-geisha

Cette fin de semaine je suis restée chez moi. J’y pense continuellement et y travaille, certes, moins assidûment pour qu’il soit en bonne forme un « chez soi ».

La matinée du samedi je suis sortie faire des courses et vers la fin m’acheter un bon poisson à enfourner. Il faisait pour l’occasion très chaud pour retrouver dans l’eau du ménage un bon rafraichissant, sauf que je lui ai préféré une reposante sieste.

De toute façon j’aime mieux m’exercer à frotter les sols le soir. C’est paisible et je mériterais bien le sommeil  à qui je cèderais mon corps et mon esprit. La grasse matinée et le « ne touche à rien » le lendemain serait récompensant.

Effectivement, le dimanche, ne me conduisant qu’en lents gestes, j’ai pris mon déjeuner et je suis sortie faire des achats, d’un autre type cette fois ci. Une séance de bain maure suivie d’une pause coiffure m’étaient de bons régals. Vous savez que la somnolence est parmi les effets instantanés d’un brushing, mais pour y résister je regardais les rouleaux noirs satinés, comme ceux qu’orne une geisha, relevés sur ma nuque que reflétait le miroir surélevé derrière moi et ne dormais pas. Il fallait attendre encore quelques heures pour y plonger sereinement.

Mon We alors s’est bien passé. Même ayant une moitié fatigante, l’autre moitié délassante a pris le dessus!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *