Pensées en flot

Pensées en flot

rosee-du-matinC’est la fête et je rentre chez moi sous la pluie. Je pensais à l’intro de cette trilogie que j’ai achetée et qui commençait en disant : la pluie efface tout sauf le chagrin ; la pluie augmente le chagrin.

Je me rappelais que j’aimais marcher, lentement, sous la pluie, même si je sois perméable aux grosses gouttes.

Les pluies diluviennes qui inondent le pays inquiètent mes voisins du bus. J’ai pensé écrire quelque chose sur ça. J’ai ramené avec moi mon bloc notes et mes mots fléchés, mais finalement je n’utilisais aucun d’eux. Je me penche sur mon livre d’étude des mœurs.

J’ai pensé que je voulais à tout pris un Ipad qui s’avèrerait utile pour ce genre de situations et autres.

J’ai pensé à cette commande que j’ai faite mais dont le fournisseur essaye de m’en dissuader.

J’ai pensé que j’irais le chercher ailleurs et encore à moindre prix que chez nous.

J’ai pensé qu’à sa sortie aux USA il valait les 500 $ pour le prix de lancement, et en comparaison avec le revenu d’un marocain tout se vend cher chez nous.

J’ai pensé que ne pouvant non plus me payer une intéressante formation en ligne, ce même fournisseur me sort plusieurs prétextes pour ne pas me créer un blog  avec un nom de domaine personnalisé.

J’ai pensé que je dois verser tous les anciens topics vers la nouvelle plate forme.

J’ai pensé que pour nourrir celui actuel, plusieurs propos sont nés sans que je trouve le temps et la formulation pour les partager.

J’ai pensé qu’avant les fêtes où le temps viendra à manquer énormément je dois faire un résumé à la manière du reporter John dans Marley et Moi : )…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *