Safaâ White


Think / lundi, décembre 31st, 2012

White

J’aime ce départ que je me promets ; j’aime ce nouveau souffle qui agitera ce petit espace, cette fenêtre de laquelle j’observe le monde et le monde me voit ; j’aime mes petits succès, mes grandes leçons et … je vous aime.

Des résolutions, on peut toujours en prendre, mais les plus engageantes d’entre elles se font à la veille de chaque année, comme si on injecterait des charges et épierait la réalisation des produits. Personnellement, je reviendrais encore vivante et ambitieuse.

L’année dernière, j’avais parlé d’une Safaa White que j’aimerais prendre par la main et soutenir ; j’avais promis de belles chroniques avec les meilleurs nains de compagnie. Avec ou sans Prince Charmant, je voulais chanter aux réveils et me coucher en sourire ; je voulais parler dans mes journées de choses que j’aime et me procurent elles un vrai plaisir. Ces petites choses qui ont généralement pour moi ce sens d’hospitalité qu’offrent les nains dans les contes de fées.

A la veille d’une nouvelle année, ils sont toujours les mêmes sur ma liste.

Les livres et les films sont les plus sages ; les sorties sont les plus ailant, la cuisine et mes travaux manuels sont les plus créatifs, et mes écrits sont les plus jeunes bourgeons… restera la place d’un 7ème nain… celui là serait certainement le plus grincheux !

Mais dans un monde de félicité, il n’est pas de place à la rébellion. Je le laisserais certainement s’exprimer, parce qu’il fera partie de mon monde, mais jamais l’envenimer. Attention, je parle bien d’un monde de fée, et non pas d’un conte de fée… et si vous voyez que ce petit schtroumpf boudeur, contamine trop par sa mauvaise humeur, faites moi la remarque, je l’enverrai passer la nuit en dehors de son champignon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *