S’aimer à l’imparfait


Think / mercredi, juillet 25th, 2018

Notre époque nous rend l’existence impossible. Corps retouchés, plats succulents, paysages paradisiaques, carrière de rêve, nous avons l’impression de mener la vie avec des « filtres beauté ».

Partout sur les réseaux sociaux, dans les médias, la barre est mise de plus en plus haut et nous sommes exposés à des modèles exigeants capables d’ébranler notre estime en soi et saper nos capacités d’autosatisfaction. Et ce n’est pas seulement les célébrités qui s’y adonnent, à croire que la perfection réussit à tout le monde… sauf à nous.

Pourtant, personne ne nous rappelle que nous sommes juste des humains, et le plus normal chez un humain est d’être imparfait !

Ça serait dommage de s’éloigner de son chemin personnel pour embrasser le conformisme universel, une chimère, une idée fausse et mensongère inventée par des êtres imparfaits à la base. S’infliger continuellement la quête à la perfection, aspirer à un modèle propre et net émane surement de la peur secrète de tout un chacun d’être socialement rejeté, mis à l’écart. Parce qu’au final l’homme est un « animal social » qui craint la honte, la critique et le jugement, pour qui l’acceptation de soi passe obligatoirement par l’acceptation d’autrui.

Sauf que maquiller son réel pour ce qu’il n’est pas, afficher tout le temps un 0 fautes est fatigant à la longue. Ça frustre quand on ressente de l’insatisfaction ce qui nous rendrait malheureux, quand l’essentiel dans la vie c’est d’être heureux.

Dans les relations professionnelles, de couple, parent/enfant rien n’est toujours parfait. Les aléas du quotidien sont capables de faire surgir des imprévus, que des choses nous dépassent, que nous soyons sollicités à tout moment, que nous faisons face à du stress, des tensions voire des hostilités, toutes ces fois où nous sommes exténués jusqu’à l’épuisement.

Craquer, manquer d’énergie, être à court de solutions, relève parfaitement du normal : Etre contrarié dans les situations contrariantes !

Etre imparfait ne veut pas dire incompétent. Dans la voie de l’accomplissement professionnel, se doter de la volonté d’apprentissage et faire preuve d’humilité sont les atouts impératifs pour relever chaque jour de nouveaux défis. Sinon, à quoi bon continuer de s’entourer d’équipes?

Dans une relation, la fête ne bat plus son plein ? D’accord, mais envenimer les conflits ne fait rien progresser, et au lieu de se battre contre les choses que l’on peut pas contrôler il suffit d’ouvrir les yeux sur l’essentiel. Le plus important pour avancer à deux c’est accepter l’autre. Personne n’admet qu’on veuille nous changer, alors pourquoi souhaiter inconsciemment changer la personne que nous avons en face de nous ?

Nous avons chacun son défaut qui le rend unique, cette singularité qui empêche la courbe d’être ennuyeuse.

La maternité, quant à elle, est le terrain où la confiance en soi est rudement mis à l’épreuve, où la culpabilité est monnaie courante. Or, nous ne sommes ni puissants, ni super mamans (papas). Voir sa capacité d’encaissement décliner, dévier du modèle bienveillant éternel qu’on s’est fixé, être soupe au lait face à la crise de son petit, etc. sont tellement de cas où le doute s’installe, mais pleins de leçons et pour toutes les parties.

Discerner dans la vie des moments de courage, de non-joie, pleins de risques et d’apprentissages ; que la perfection n’existe pas, qu’il s’agit plutôt d’une question de satisfaction personnelle, et aucunement absolue. Que l’amour qu’on leur donne et qu’ils nous redonnent ne s’altère pas après une longue pénible journée : notre entourage continue de nous aimer avec nos faiblesses, nos sautes d’humeur, notre vulnérabilité, nos défauts ou nos échecs.

Ma faiblesse m’est chère. Je tiens à mon imperfection comme à ma raison d’être. Anatole France

Reconnaitre son humanité et tout change autour. Accepter ses limites, ses black sides, l’impermanence des choses nous affranchit du modèle perfectionniste, froid et diplomatique. Baisser la garde et être beaucoup plus conciliant l’un envers l’autre, et avant tout bienveillant envers soi-même, sont la voie parfaite pour comprendre et vivre la vie imparfaite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *