Si je suis un oiseau…


Think / mercredi, janvier 9th, 2013

J’ai l’impression de voler du temps pour écrire, pourtant je dois avoir du temps maintenant que j’ai quoi dire.

Je dois commencer à traîner avec moi un journal de bord pour lui confier à chaque heure, mes activités, mes attentes et mes pensées. Ce que j’utilise est bien une tablette, mais je parle surtout d’un cahier et d’un crayon. C’est un exercice qui rappelle l’enfance, et tout ce qui remonte à l’enfance est tout simplement de pur engouement.

En tout cas, ça m’aidera à garder le fil de mes idées, noter ces phrases volages qui effleurent mon esprit et échappent malignement à sa trappe !

Cette semaine, j’ai déménagé chez une amie. Sans pour autant que ça rappelle mon aventure de Faltemate and me,  ça me donne l’impression que l’aire de repos que je suis est à nouveau « utilisée ».

L’actuelle métaphore n’est pas péjorative et je ne m’en plains pas. J’ai décidé d’arrêter de faire des choses qui ne me plaisent pas totalement, juste parce qu’on me l’a demandée « gentiment ». J’ai décidé d’apprendre à dire Non en toute franchise, sans que cela soit censé faire mal à quelconque. Finie l’époque d’être cible d’ondes négatives qui puisent de mon énergie positive. Je suis bien meilleure pour laisser ces acidités reçues de n’importe où et de n’importe qui occuper plus que leur place appropriée : La corbeille (avec un vidage automatique !)

Depuis lundi, je tiens compagnie à mon amie. Ça je le fais avec beaucoup de plaisir, pour le temps que cela nécessitera. Mais j’avoue que le proposer spontanément n’enlève pas le goût amer de la réalité. Celle qu’on fait toujours appel à moi quand une mère ou un mari n’est pas là et qu’on est seul.

Dans le même registre, cela me laisse penser aux fois où on me demandait des faveurs, des services et je réalise que moi, suis tellement indépendante pour ne jamais solliciter de gentillesses pareilles. Je vous donne ma parole de faire des Post Scriptum si je me rappelle du contraire, mais j’ai une bonne mémoire pour consentir que ce soit la pure dure vérité !

Idéalement, ça doit me flatter, mais l’effet en est un autre. Parce que les fois où j’ai « demandé » de petites attentions, la déception était au rendez-vous, et là encore je ne me plains pas !

Ce n’est pas un hasard, si dans une autre vie j’étais un oiseau, j’allais être un cygne! Je préfère nourrir cette « angéliquement votre » que l’on connait chez moi, plutôt qu’avoir à retourner des bienveillances aux gens, même si cela soit en amour ou en amitié. Tous ces beaux égards qu’on ne doit nullement « supplier », mais plutôt dignement mériter !

Signé : Your Angel 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *