My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Starting over {3} : Cap ou pas cap

Nouveau départJe suis actuellement en thème voiture. Eh oui, j’aurais bientôt Ma voiture depuis un bout moment que j’y suis décidée, que je vire les yeux vers différentes marques (n’ayant comme critère que ma seule et unique préférence), différents modèles et modalités de paiement. Maintenant, je prendrais le volant dans peu, inchae allah.

Ça sera effectivement, la première chose qui serait à moi, qui serait Mienne.

Mon appartement, quoique je m’y sente agréablement chez Moi, ne m’appartient pas. Ce sont juste l’air y est régnant et la bonne atmosphère qui s’y dégage qui comble Mon bilan intérieur ; l’autre fois j’ai rangé le chaos des placards et je le trouve sympathiquement meublé que je ne peux que m’y sentir bien ; mais l’ayant en location, il ne peut compter tel Mon bien.

Alors la voiture serait le premier bien matériel duquel je disposerais et cela m’enchante. Je m’épargne les détails pécuniaires et les soucis qui y sont liés mais j’estime que je pourrais en jouir raisonnablement.

Maintenant, quel lien a cette acquisition avec le nouveau départ (starting over) que je voudrais avoir ? Vous allez en rire, je pense que cela changera des choses en moi, ou à moindre mesure, m’occuper pour quelques temps. Je penserais à autre chose et je me concentrerais sur d’autres #le code de la route en premier

J’ai aussi ces trois fois par semaine où j’étudie l’espagnol. Une langue nerveuse mais assez amusante. J’ai l’impression qu’on y juxtapose les mots rien de plus, et ça passe ! J’adore me voir la pratiquer avec ses différents sons de « S ».

En fait, je m’appelle en Castillan : Pureza !

Quoi d’autres ?

Ce travail de mémoire, qui ne lui manque qu’une introduction et une conclusion, alors que l’étude est bouclée et tout le grand morceau du travail est fait. Je sais, je suis feignante, négligente mais avant cela craintive. Je dois bien vivre ma peur et aller de l’avant. Surtout que je compte sérieusement ne pas fermer les yeux devant les signes qui se dessinent devant moi. Mais que faire ?? J’ai toujours gardé un mauvais souvenir de mes précédents contacts avec l’encadrant que je n’aime même pas en parler.

Si je fais une abstraction de mes calculs financiers, mon temps chargé et ma fatigue de la semaine, de cette appréhension face à ces nouveaux objectifs, qu’est ce qui me resterait pour expliquer cet ogre discret qui me ronge l’intérieur et me coupe littéralement la respiration par fréquents moments, cet énorme poids sur ma poitrine qui physiquement m’échappe par étranges expirations ?

Le ciel est très ensoleillé ces jours ci, mais mon ciel est gris, mon âme est rembrunie et le physique épouse le tout mélancoliquement aussi. Tout en moi est fatigué !!

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page