Archives de
Étiquette : Elif shafak

Crime d’honneur

Crime d’honneur

Quand un écrivain représente une marque de garantie, tu peux prendre ses livres les yeux fermés. C’est toujours le cas avec les romans d’Elif Shafak qui transportent chaque fois vers de nouveaux horizons (en remontant la mémoire aussi), font découvrir de nouvelles cultures et relancent certainement de nouvelles polémiques. Best-seller turque, âgée de 47 ans, luttant dans la vraie vie contre toute xénophobie, elle utilise la fiction pour livrer ses combats ; parce qu’elle se doit, « en tant qu’écrivaine,…

Lire la suite Lire la suite

Book Haul #1

Book Haul #1

Lors d’un autre passage à Derb Ghellaf, ce marché à renommée plus que nationale, j’ai emprunté une autre fois ce chemin qui mène vers l’une de ses cavernes d’Ali Babi. Conquise, je l’étais encore devant les étals de livres, et impossible d’en sortir les poches vides, et franchement avec le prix de 25 Dh chacun, qui pourrait prétendre que la culture sous sa forme livresque n’est pas accessible. Les Book Hauls j’en fais jamais, ou plutôt très rarement. J’achète mes livres continuellement, soit…

Lire la suite Lire la suite

La Bâtarde d’Istanbul

La Bâtarde d’Istanbul

Décidément la plume contemporaine d’Elif Shafak se révèle une vraie marque déposée de qualité, et jointe à une préface d’Amin Maalouf, La Bâtarde d’Istanbul est un beau succès littéraire. La bâtarde d’Istanbul est une œuvre multiculturelle offrant des ingrédients soigneusement mélangés pour le plaisir autant de l’œil que de la bouche. Déjà à la lecture du quatrième de la couverture nous apprenons qu’il est question d’un retour aux origines. Or, le vrai voyage du personnage américain-arménien ne débute que vers…

Lire la suite Lire la suite

Soufi, mon amour

Soufi, mon amour

En lisant le roman,  je résistais à l’envie (Elles sont deux en fait!) de prendre le téléphone et appeler Fatine qui me l’a donné comme cadeau d’anniversaire, pour l’en remercier vivement. Alors, maintenant que je l’ai terminé, je lui dis Merci. Merci à Elif Shafak aussi, qui dans son bureau à Istanbul a signé son meilleur roman. Une difficile entrée en lecture, ce qu’il y a de plus normal, quand on découvre que l’on fera une lecture parallèle. D’un décor…

Lire la suite Lire la suite