Archives de
Étiquette : Littérature de la Shoah

Deux femmes à Paris

Deux femmes à Paris

C’est une autre œuvre sur la Shoah, qui m’a fallu 6 ans pour la faire sortir et y être accrochée, cette fois, du début jusqu’à la fin. Dans un style simple, sans inutile, avec de courts chapitres de quoi rester suspendu aux pages, la romancière fait installer ses deux personnages principaux, Maya et Maud, l’une en face de l’autre dans un immeuble du IXe arrondissement dans le Paris de 1935. Une période où la haine des confessions et des rangs est largement…

Lire la suite Lire la suite

Un sac de billes

Un sac de billes

Si expliquer la guerre à un enfant met à rude épreuve la philosophie adulte, espérer qu’il comprenne la nécessité de fuir une haine raciale sort complètement du probable. Un sac de billes, c’est contre quoi Jospeh Joffo, 10 ans, troque son étoile jaune de juif à l’époque de l’occupation en France, avant que l’anneau ne commence à se serrer davantage sur lui et ses semblables ; avant que la famille ne décide de se séparer pour survivre. C’est la cavale de…

Lire la suite Lire la suite

Un amour vintage

Un amour vintage

Pour cette première lecture 2017 et ce premier roman d’Isabel Wolff, le rétro était à l’honneur. Avec Phoebe Swift, trentagénaire londonienne, se lançant dans une boutique de vêtements vintage, on découvre que la motivation de dénicher toute friperie originale ou la pièce rare d’une garde-robe est stimulante aussi bien pour la passion de remonter le temps que pour écouter l’histoire du vêtement lui-même. Le terme rétro trouve son sens quand grâce à ses trouvailles, la collectionneuse est mise au courant…

Lire la suite Lire la suite

Le Journal d’Anne Frank

Le Journal d’Anne Frank

J’avais longtemps entendu parler du Journal d’Anne, ce livre écrit par une jeune fille juive durant la seconde guerre mondiale et je savais de quoi il s’agissait (enfin je croyais le savoir !) mais je n’ai jamais voulu le posséder ou ai envie de le lire. Moi qui suis plutôt allergique à la déformation de l’information et encline à nier la face, pas tragique mais grossièrement exagérée du génocide des juifs sous le IIIe Reich, je ne voyais pas qu’est ce qu’une…

Lire la suite Lire la suite