Archives de
Étiquette : Prix Nobel Littérature

Bilan littéraire 2019

Bilan littéraire 2019

Je vois mes lectures de l’année passée d’un œil suffisamment satisfait, même si je sais que j’aurais pu faire mieux, s’il n’y avait pas ces livres exigeants nécessitant une certaine rigueur pour en venir à bout. Aujourd’hui, je vais retenter l’expérience d’un bilan par catégories, un exercice qui m’avait beaucoup plu auparavant et qui résume en somme mes découvertes et mes impressions. Prix Nobels Littérature de jeunesse Pièces de théâtre Nouvelles سيرة روائية Thrillers (Psychologique et Suspense) Essais Romans policiers…

Lire la suite Lire la suite

Le vieil homme et la mer

Le vieil homme et la mer

C’est le troisième Prix Nobel de Littérature que j’enchaîne, depuis Sa Majesté des Mouches et La Peste. Des fois, l’œuvre littéraire en soi ne fait pas toujours l’unanimité auprès du public, pourtant cette prestigieuse reconnaissance récompense la carrière d’un écrivain en faisant « preuve d’un puissant idéal ». A la manière d’un long monologue (qui marque la grande partie du récit), Ernest Hemingway brosse le portrait d’un vieux pêcheur cubain, pauvre et malchanceux, qui part seul, loin dans l’océan chercher « le poisson » qui lui redonnera ses lettres de…

Lire la suite Lire la suite

La Peste

La Peste

Récemment, j’en ai beaucoup entendu parler et en harmonie avec la loi d’attraction je voyais presque dans tout ce que je lisais une idée, une phrase, une comparaison qui l’évoquait. Romancier, essayiste, philosophe, dramaturge, écrivain, Albert Camus est plus que toujours une célèbre figure de la littérature française. Pour une découverte, presque 60 ans après sa disparition tragique, ce fut une agréable lecture, et j’avoue m’être étonnée que son style soit aussi poétique venant de l’auteur de l’Absurde, une doctrine qui…

Lire la suite Lire la suite

Sa Majesté des Mouches

Sa Majesté des Mouches

Prenez des enfants, placez les sur une île paradisiaque, où ils ont des fruits à volonté, une piscine où se baigner et une jungle où jouer au Robinson sans la moindre autorité adulte. Vous verrez que quand bien même ils soient heureux à s’amuser, leur éducation, innocence et civilisation éclateront jusqu’à décliner à l’état sauvage, proche de l’animal. Pire. Jusqu’à connaître le crime. Attaquer ce grand classique de la littérature, même tardivement, a été à la fois une belle découverte…

Lire la suite Lire la suite