TopKale

TopKale

Une semaine déjà, j’avais pris mon sac à dos 13 litres et me suis dirigée vers Imlil pour entreprendre une aventure. S’il y a quelque chose que j’aime le plus ce sont ces voyages que je fais, et plus exactement les fois où le motif en est une bonne cause.

Il y a certaines commémorations à qui précèdent des amertumes, mais jamais celles liées à mes anniversaires n’étaient définissables ; pour réaliser ensuite que tout n’avait pas droit à exister. Mais cette fois était différente, et il est vrai que je suis partie après les funérailles le cœur lourd, me demandant tantôt si mon chagrin était sincère tantôt si je dois vraiment faire chemin du retour… pour me convaincre après que je suis la preuve vivante d’une vie qui doit continuer… mais peut on toujours avoir la présence d’esprit nécessaire pour saisir de telles leçons ?

DSC01590

J’ai fêté joyeusement mon anniversaire, dont je ne pouvais prévoir la mémorabilité des mémoires… mais cela n’empêcherait de dire que l’amont et l’aval se sont alliés pour m’accabler… pour qu’une semaine après, je n’écris pas un mot. Pas le moindre.

C’était courageux d’y aller en un temps semblable à celui du WE dernier, et encore seule! Tempête de neige et pluies abondantes. Pourtant l’ascension ne m’avait pas beaucoup fatiguée. J’emboitais le pas à mon guide quoique lui  ne semblait pas en souffrir. Le mal que je craignais ne commençait à exhiber ses griffes qu’à quelques mètres de notre objectif (Le refuge des Mouflons) et avec une tête bourdonnante et une poitrine palpitante, je me promis de ne pas bouger le lendemain, même beau que ferait le temps, si ce n’est pour redescendre.

Mes prières étaient entendues et ma fatigue bien perçue, que le lendemain ma décision n’eut pas à épouser un éventuel regret. Au lendemain d’agréables moments et rencontres de la soirée, tout le monde s’est retrouvé cerné par la neige et on pensait déjà au comment investir notre journée si on serait condamné à rester.

Heureusement, qu’il n’en fut rien et je fis une redescente plus émouvante que l’ascension. Les monts qui nous entouraient de partout se dressaient encore plus majestueux avec leurs manteaux blancs immaculés !

DSC01598

PS : en turc Top veut dire Canon et Kale Forteresse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *