Un homme idéal

Un homme idéal

J’adore les films d’écrivains, depuis Half-light de Demi Moore, the Secret Window de Johnny Deep ou même un peu plus loin Muse avec l’incontournable Sharon Stone. Ils sont des personnages qui imaginent des personnages, et ça fournit une belle trame pour le scénario.

Mathieu, lui, n’en est pas encore un, mais il aspire à le devenir depuis toujours, malgré les continuels refus des éditeurs. Sa vie change de fond en comble le jour où il tombe par hasard sur le manuscrit d’un vieil homme qui vient de décéder. Captivé par l’histoire, le style et les images, il décide de saisir cette chance et s’approprie le texte.

L’action bondit quand après trois ans de silence, la sphère littéraire réclame du nouveau, et… quand l’ombre du passé semble refuser de s’enterrer définitivement !

Au bout d’une 1h37, le suspense est garanti de bout en bout : Conscient que le succès, l’argent et surtout l’amour ont un prix à payer, Pierre Niney s’engage dans des spirales mensongères et criminelles qui attribuent au film une belle ambiance hitchcockienne (TF1 News), et si le faux auteur n’a pas de talent pour l’écriture, il en a suffisamment pour perdurer son imposture.

Pour un premier thriller du genre, l’interprétation de cet acteur de 26 ans est remarquable. Je n’ai pas l’habitude de foncer voir des réalisations françaises sans un visage familier hilarant ou une bonne recommandation, mais « un homme idéal », que j’ai vu à défaut de l’un et de l’autre, notamment se clôturant sur une fin qui m’a profondément émue (difficile de tout décrire sans vous spoiler l’histoire !), avait le mérite d’être regardé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *