Vivre la pensée Montessori à la maison


Read / vendredi, avril 29th, 2016

En matière d’éducation, tout le monde se croit connaisseur, et en tant que jeunes parents, divisés entre répondre à l’appel instinctif « bienveillant » ou écouter les pratiques traditionnelles, la tâche n’est pas aisée.

Emmanuelle Opezzo, tente à travers ce guide de simplifier ces principes, en présentant conseils et outils aux parents afin de les accompagner, avec des exemples concrets du quotidien, déjà pour s’apercevoir des vraies capacités de leurs gamins, adopter une philosophie autour du maternage et du « lâcher prise », pour au final préparer le bébé et ensuite l’enfant à ce qu’il soit prêt pour la découverte de l’environnement et le monde adulte.

Autonomie, confiance et liberté sont les principaux principes mis en relief dans ce livre, écrit par cette fondatrice de Koko Cabane, premier espace familial Montessori à Paris. Donc, fini les parcs de jeu et les lits à barreaux, soit riches de messages négatifs quant au danger extérieur, le manque de confiance et la non capacité du petit à l’affronter ou quitter un certain périmètre, soit faits pour passer en priorité le confort adulte à celui de l’enfant. : pour son épanouissement, l’enfant doit avoir une image réelle du monde, et pour faire vrai il doit toucher à tout, à condition qu’il ne se mette pas en danger et que l’environnement où il explore soit adapté à ses découvertes en mettant à sa disposition des matériaux et des objets sensoriels. Sous l’œil attentif des parents, un tel environnement rend leur travail moins pénible, loin des « non » et des « interdits ».

Rien à voir d’une théorie, les concepts développés par Maria Montessori sont une méthode d’apprentissage, pour les parents en premier, qui découvrent que l’univers enfant est avant tout une façon d’apprendre sur soi.

Je cite : Dans la philosophie Montessori, éduquer son enfant, c’est :

  • Aider, protéger, sécuriser.
  • Comprendre, soutenir, accompagner : effectivement, émotionnellement et socialement pour fonder sa sécurité intérieure, la confiance en soi, l’estime de soi.
  • Etre partenaire.
  • Etre en confiance mutuelle.

Ce n’est pas :

  • Une méthode à appliquer.
  • Un rapport de force ou un pouvoir sur l’enfant.
  • Avoir raison, imposer, contrôler.
  • Projeter sur ses enfants nos attentes, nos espoirs, même les meilleurs. Page 13

Cet ouvrage structuré autour de trois grandes parties :

  1. veut en finir avec les préjugés qui veulent réduire la croissance et l’éducation des enfants en une seule règle ou cas (Lenteur de marche, de dialogue, dépendance en jeu, en alimentation ; caprices et manipulation, etc.) ;
  2. explique les piliers de la pratique, pour une mise en œuvre plus facile et cela en apportant un nouveau regard sur l’enfant, et sur soi ;
  3. fait un focus sur le quotidien, en apportant des propositions en matière de soins, de repas, de choix de jouets, et cela à adapter selon les valeurs et le mode de vie de chacun.

Vivre la pensée Montessori à la maison », joint à ses annexes un petit lexique pour vulgariser les notions, et se clôture sur une note légère d’espoir : si vous regardez votre enfant d’un œil neuf et admiratif, si vous vous sentez rassuré et réconforté dans votre rôle de tous les jours, alors il a bien réussi sa mission !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *