My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Il était une fois… l’inconfort

Hier, j’avais trop mal. Physiquement !

Ma douleur était énorme que je croyais devoir me conduire en urgence pour une appendicite ou une vésicule biliaire, mais dans la mesure du supportable que finalement écouter mon souffle interrompu m’a bercée pour la nuit.

Je vous ai bien parlé de ce café insalubre et cette restauration au club, bonne des fois mais cuite certainement dans des conditions où la quantité prend le dessus sur la qualité (Les fans du fast food comprendront mon allusion !) et bien c’est normal qu’une crise intestinale ou une indigestion s’empare de moi après tout. Parce que je ne savais pas réellement ce qui me faisait mal.

Mais, cet épisode m’a fait arrêter sur une vérité bien crue ! Si quelque chose devrait m’arriver dans mon chez moi, personne ne s’en apercevra !

J’ai passé le temps d’avant mon sommeil, dans mon lit, à faire défiler dans ma tête-répertoire les noms des amies que je pourrais appeler me secourir, que finalement aucune d’elle ne me parut compatible avec mon besoin nocturne. Soit que l’une d’elles était malade, ou l’autre dont le mari est absent est immobilisée chez elle d’autant plus que ce n’était pas une heure où on ferait appel à quelqu’un. Idem, pour le restant de l’année, étant donné les malheurs nous attaquent généralement de leurs flèches affutées la nuit.

Par exemple, en rentrant (hier, toujours) j’ai trouvé la maison dans le noir. Pas d’électricité. Pourtant j’avais déménagé pour éviter ces problèmes techniques, mais j’ai réalisé que ce n’était pas le vieil état de l’appartement à accuser, mais plutôt la pluie (étrange coïncidence, parce que je venais tout juste d’en parler dans mon article précédent !).

Vivre seule rend certainement autonome et dans l’aciérie de la vie, forge, mais de telles expériences me dépriment !

Ps : C’était le côlon ! Au bureau, la première chose à vérifier était l’anatomie du système digestif ! C’était honteux pour une personne de mon âge de se demander ce qui se déroulait dans la partie gauche de son ventre !

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir en haut de page