My World To You

Verba volant…Scriba manent… Faire parler son stylo ou son clavier, c’est s’extérioriser…

Sourire aux étrangers

Sourire aux étrangers

Je n’aurais pas cru que les enfants soient encore aussi réservés, ou plus craintifs que les adultes.

Dans la rue, je les regarde avec insistance, attends l’arrêt de leurs mouvements interminables, pour croiser leurs visages et leur sourire… ils ne réagissent pas !! Ils ne me quittent pas des yeux, mais ne me retournent pas mon sourire !! Je n’en suis pas vexée. J’en souris !!

Qu’un étranger nous adresse une amabilité nous paraitrait « étrange ».

Notre esprit se lancerait indéniablement dans la réflexion sceptique du « me connaîtrait-il ? », « ce sourire m’est il destiné ? » Secrètement, on voudrait bien répondre, mais il est rare que cela ait lieu.

Marcel Béliveau, dans 52 petites choses qui font de grandes différences dans la vie, préconisait de faire l’expérience inverse. Adresser un sourire à un inconnu ou faire savoir à quelqu’un qu’il existe en lui lançant un bonjour !!

L’effet en est vraiment surprenant !! De grandes énergies centrifuges se dégagent positivement… espérant qu’elles aillent contaminer d’autres.

J’en ai fait l’essai avec les enfants.

Sourire aux adultes, je n’en suis pas encore arrivée là

Safaa White

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revenir en haut de page